Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Description

  • : "L'Eternel D.ieu des Armées est mon Appui" Esaie 40:2
  • : GOSPEL HEBREU FRANCAIS ART ET MUSIQUE ACTUALITES FOI ARTISTE
  • Contact

Profil

  • Deborah
  • Une passion, l'amour de la musique qui exprime notre confession de foi? MAIS aussi donner le meilleur de nous-mm à tous ceux qui ont besoin d'amour, de le recevoir en le découvrant au travers de la louange au Grand D.ieu d'Israël et du monde entie
  • Une passion, l'amour de la musique qui exprime notre confession de foi? MAIS aussi donner le meilleur de nous-mm à tous ceux qui ont besoin d'amour, de le recevoir en le découvrant au travers de la louange au Grand D.ieu d'Israël et du monde entie

CHOISSISSEZ VOTRE LANGUE

    

Si vous avez aimé, cliquez ici


 

Recherche

Archives

L' ART DE LA PLUME



"On ne voit bien qu'avec le coeur,
l'essensiel est invisible aux yeux.."
St Exupéry

/ / /




J'ai trouvé D.ieu en Prison !





Comment se tourne-t-on vers D.ieu ?


Pour certains, cela se passe, par une action volontaire, et la Grâce donnée par YESHOUA, et son amour infini! Pour d'autres, des situations, conflictuelles et désastreuses, les amenant, à rechercher la face de notre Seigneur" Je fis partie de  ces derniers". Pour moi! Tout commença au Mois de Janvier 1999." étant à la base de culture catholique, puis me tournant vers l'évangélisme, jusqu' aux retrouvailles, de mes racines JUIVES".

Comme beaucoup de mes semblables, j'étais matérialiste, attaché au confort, et consacrant la majeure partie de mon temps à ma maison " construite récemment".

L'épouse partageant ma vie à l'époque, ne supportait plus mon indifférence et mon manque d'affection, décida d'aller chercher ailleurs, ce que je ne lui donnais plus. Elle prit une décision ferme et définitive, en demandant le divorce. Le Monde sembla s'écrouler autour de moi, n'ayant plus aucun repère. Dans les semaines précédant notre séparation, je devins irascible, intolérant, et surtout agressif;  réalisant que je ne pouvais plus faire machine arrière, après de vaines tentatives de réconciliation.

Mon travail ne m'apportait plus aucune satisfaction, j'ai commencé à développer une haine farouche, envers la société (mon mental, en prenait un sérieux coup) des pensées de destruction, se sont imposées à moi; Ce sont des policiers qui les premiers, en firent les frais, car pour moi, ils représentaient l'ennemi héréditaire, je décidai, de m'en prendre  à eux. Muni d'une hache, je voulais m'en farcir "dans mon esprit troublé" quelques uns, avant de mourir. Une brigade criminelle d'intervention, se retrouva face à moi. Je les ai insultés pendant des heures, les menaçant, ils tentèrent de me calmer, jusqu'à ce qu'une ambulancière, se trouvant aux alentours, détourne mon attention, les policiers mettant à profit ce court instant, pour me maîtriser; S'ensuivirent 24 heures de garde à vue, et l'hospitalisation, en milieu psychiatrique, durant 3 mois. Puis je suis retourné vivre seul dans ma maison.

Lorsque le divorce fut prononcé, la garde de ma fille cadette, fut confiée, à mon ex-épouse, la maison lui étant attribuée. J'aurais aimé que ma fille, passe des moments agréables avec moi, dans mon nouvel appartement, son ingratitude,me fit sombrer petit à petit, dans une sorte de folie.

Un jour retournant dans mon ancienne demeure, je trouvai mon- ex femme, enlacée dans les bras d'un autre homme, en présence de ma fille, j'étais surpris, car pendant la période précédant le divorce, mon EX: m'avait assuré qu'il n'y avait personne d'autre dans sa vie! Et aucune liaison extra conjugale, je lui en fis la remarque, et toutes deux me mirent à la porte (ma fille me dit alors! Dégage tu nous ennuies).
Je sentais du mépris à mon encontre, je me précipitai chez moi, avec un esprit de vengeance, et de punition, je saisis un couteau de cuisine.

Dans un moment de lucidité,je demandai à D.ieu , de m'arrêter, pour éviter une bétise: Mais sans grande conviction. De retour à mon ancien domicile, je frappai à la porte,celle qui partagea ma vie,étonnée de me revoir, son ami s'étant éclipsé entre temps, m'a demandé ce que je voulais. Avec un calme surprenant, et une jouissance jamais éprouvée auparavant, je l'ai poignardée, lui disant "Crève" maintenant " heureusement elle n'est pas décédée".

Je me suis livré à la police "retour à la case départ" nouvelle garde à vue 48 heures, puis  juge d'instruction, et incarcération, en préventive "mise en arrêt, avant jugement".


Durant, ces 3 mois d'incarcération, j'ai retrouvé D.ieu. Un jour, excédé de ce que je vivais, je lui ai lancé un ultimatum: soit je sors vivant de cette cellule, soit je me donne la mort.

Finalement, j'en suis sorti vivant, et le JOUR tant attendu, plein de reconnaissance, envers D.ieu, je lui ai dis: "Tu n'auras pas à faire à un ingrat, je te donne toute ma vie". J'ai fait la connaissance d'amis chrétiens et grâce à eux, j'ai réalisé que j'étais aimé de D.ieu; Sauvé, je pouvais redevenir un être humain acceptable.


Il y a une chose essentielle, que j'ignorais,et qui pour moi est réelle maintenant, L' E.ternel, n'est pas distant, mais rempli d'Amour et de compassion (15 jours après ma libération , je me convertis, et devint évangéliste annonçant la bonne nouvelle, dans les rues de ma ville)...


Esaïe 43 : 1-3

"Ainsi parle l'E.ternel qui t'a créé Jacob, Celui qui t'a formé Ô Israël. Ne crains rien car je te rachète, Je t'appelle par ton nom, Tu es à moi. Si tu traverses les eaux, Je serai avec toi, et les fleuves te ne submergeront pas. Si tu marches dans le feu, tu ne brûleras pas. Car Je suis l'E.ternel ton D.ieu, le Saint d'Israël ton sauveur..."


 

 

Partager cette page
Repost0