Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Description

  • : "L'Eternel D.ieu des Armées est mon Appui" Esaie 40:2
  • : GOSPEL HEBREU FRANCAIS ART ET MUSIQUE ACTUALITES FOI ARTISTE
  • Contact

Profil

  • Deborah
  • Une passion, l'amour de la musique qui exprime notre confession de foi? MAIS aussi donner le meilleur de nous-mm à tous ceux qui ont besoin d'amour, de le recevoir en le découvrant au travers de la louange au Grand D.ieu d'Israël et du monde entie
  • Une passion, l'amour de la musique qui exprime notre confession de foi? MAIS aussi donner le meilleur de nous-mm à tous ceux qui ont besoin d'amour, de le recevoir en le découvrant au travers de la louange au Grand D.ieu d'Israël et du monde entie

CHOISSISSEZ VOTRE LANGUE

    

Si vous avez aimé, cliquez ici


 

Recherche

Archives

L' ART DE LA PLUME



"On ne voit bien qu'avec le coeur,
l'essensiel est invisible aux yeux.."
St Exupéry

/ / /
   
z4a9589a26ec09.gifz4a9589db8490f.gif
z4a958a282536e.gif




POUR TOI

Oui ! Pour toi SEIGNEUR ! Ils ont tant marché ;
Tous ces voyageurs, n' ont qu' une seule pensée
Poser leurs valises ,et défaire leurs paquets;
Sur la Terre promise, que Tu leur as léguée !
Ce sont tous de braves gens , usés au fil du temps;
Ceux- la même, que l'église a calomniés,
toujours la hantise du ROI crucifié !
Vous ! Boucs émissaires, des maux de l' humanité;
Qui depuis deux mille ans, on a fait patienter;
Grâce à Toi ! tout se concrétise;
dans un bonheur parfait; Rempli de promesses.
Tes Fils voient la Terre Promise, si longtemps désiréee,
Leurs yeux  témoins, de tes prouesses,
bénissent tes largesses !
Au large les incrédules, voulant les chasser
Plus de servitude : TU les a libérés
Peuple de multitude, Sur ta TERRE sanctifiée,
plein de grattitude, pour le SEIGNEUR d' E.ternité
Mon ROI ; Etends ta grâce, sur ces orphelins !
Glorifiant leur PERE, enfin retrouvé !
Fini leurs misères, par TOI sont protégés;
Que tous voient la lumière,
d' un D.ieu de fidèlité...
(Tiré de mon recueil de poésies :  "Les fleurs du bien")



JERUSALEM GLORIEUSE !


la-mosquee-d-omar.jpgVille d'or et de lumière, à la saveur de miel,
Dans mon coeur, est gravé ton Nom ;
Même si je pleure dans ma chaumière;
Ton Souvenir est mon blason.
Vie d'espérance, axée surToi ,
cité de rêves, aux contours alléchants.
Tant de circonstances, ont gâché notre rencontre;
Mon désespoir s'estompe, oui !
Pour toi ville féconde
je reviendrai, bravant des tempêtes d' hostilité.
Ceux voulant te partager,
s' illusionnent de mensonges,
Rejetant la réalité; Prônée par le ROI de vérité.
Un nouvelle alliance commence,
pour ceux t'ayant été séparés.
Ma prière s'élève, vers  le D.ieu des armées,
afin qu'il me ramène,
dans la patrie, des êtres oubliés...
(Tiré de mon recueil de poésies :  "Les fleurs du bien")




MON COEUR  !


84.jpgMon coeur est un violon, rempli de louanges !

Criant sa passion, au travers des Anges,
Âme réjouie, coeurs attristés,
Venez à CELUI , qui console les affligés;
Que tu es belle mon Âme !
Notre ROI ,  t'as rafraichie, de mille pensées
Veux- tu demeurer dans mon temple?
Afin d' attendre le retour, du Seul- Unique,
venu pour me sauver.
Esprit de sainteté, consolateur inespéré
confident de l' être esseulé;
Tu balaies le parvis, de mes soucis.
Je chante aux quatre vents, le bonheur retrouvé,
ma voix, est un timbre de justice;
Raisonnant dans un monde éprouvé.
Que puis-je dire encore, au bienfaiteur de ma vie inachevée;
Sinon ! Que je veux vivre,  éternellement  à ses cotés...


(Tiré de mon recueil de poésies :  "Les fleurs du bien")






SION

etoile-de-david-dove-animee.gif
Long est le fleuve de ton désarroi, t' emmenant vers des berges de non- droit   
le sang d'innocents, parcours les méandres de l' univers,
Ton visage languissant, porte les stigmates de corps souffrants.
Belle,  anxieuse, tes cris sombrent dans un gouffre infini de douleurs;
Amie ! effaces tes pleurs, dans le sein du ROI consolateur.
Tant de conquètes et dévastateurs, ont fanés ta splendeur;
Rancoeur - amertume , fuyez !
Aujourd' hui surgit le bonheur; j' ai retrouvé tes saveurs ;
Faîtes d' AMOUR et de gestes rieurs.
Tantôt brisée, ou passionnée,
ton souvenir, a un gout de liberté;
telle une offrande , pour le seigneur de l' humanité.
Ultimes pensées ; ne jamais t' oublier !
Tu me fais rêver; Ma vie axée pour retourner
vers toi ! Belle et sanctifiée.  Bonheur- joie ,
je ne puis décrire mon émoi.
Qui saura me décrire , le bel avenir , retrouvé à tes cotés ?
Si j' étais peintre, j' exposerais tes perfections !
Mais le grand architecte, te dessinas, selon sa vision
Humble poête, vivant de simples mots,
pour ne point déteindre, sur les merveilles de ton passé...
(Tiré de mon recueil de poésies :  "Les fleurs du bien")





JERUSALEM
mur-dessin-talith.jpgVille céleste, qui embrasse les pieds de l' E.ternel;
Et dont les hauteurs côtoient le trône céleste !
Tes cris, sont des buissons ardents,
Projetés au dela des océans;
De nombreuses nations, tu fus la maîtresse !
Toi ! Qui tuas tes prophètes et encensa notre ROI ;
Fille fugueuse délaissée des nations
Tu arrives à ton apogée; Seule dévastée !
Mais le D.ieu de gloire te renouvelle
Afin que les nations aveugles voient
qu'il est un D.ieu puissant, tenant toutes ses promesses.
Bafouée, humiliée; L 'E.ternel ton époux
te pare d' une splendeur virginale. Relève toi ; Ô somptueuse ! Sois le phare du monde !
Ma bien- aimée, nourrie de rancoeurs passées;
Puit d' amour et de science, aux passions cachées
Rassembles tous tes opprimés, et tes dispersés,
dans les vents du monde cruel;
Comme une maman, qui console ses enfants...
(Tiré de mon recueil de poésies :  "Les fleurs du bien")

Ils sont morts pour qu'Israël existe et que Jérusalem reste une capitale indivisible
 



The partisan - Léonard COHEN




D.IEU PROCHE
Prayer600.jpgInstruis- moi de saines paroles,
que mon coeur soit nourri de compassion,
envers ceux voués à l' abandon.
Pénétré de tes pensées, ma nourriture
n'est pas uniquement humaine; Mais la
manne, que tu me donnes, fortifies ma foi;
Tel le puit de JACOB, désaltérant mon Âme
en peine, régénérée par ta présence Souveraine.
D.ieu de miséricorde ! Nous crions à Toi !
Entends nos peines; Balayés par les tourments;
Nos lampes se consument rapidement.
Ravives nos flammes, que nous ne soyions surpris
dans l' obscurité du mal !
Lumière étincellante ;
Toi ! Qui reviens; Trouves- nous éveillés,
à l' aube de ton approche ,
Que nulle dispersion, nous sépare de Toi
Afin que nous buvions, une coupe , à ta gloire...


(Tiré de mon recueil de poésies :  "Les fleurs du bien")

Une chanson de David Durham



au%20commencementVOYAGE AU GRE DU TEMPS

 

 

Le temps est un oiseau virevoltant au travers du manteau des nuages, parsemant les clairières de rayons ensoleillés aux tons chauds et reflets agréables, irriguant les pensées d’une vague d’azur.

Âme vagabondant  vers de lointaines contrées, scrutant la splendeur de rivages inconnus où coule le fleuve du temps, car D.ieu fait toute chose belle en son temps.

 

Que serais-je sans toi mon doux Prince ? Toi qui vint à ma rencontre luminescent dans ton habit blanc, ravivant mes passions partiellement enfouies, transportant mes rêves aux portes de l’infini. Toi seul guide et Seigneur de ma vie…

 

Phil-David Krémer

 

 

 

dvd_violon.jpgSuspendu dans le ciel, je vois sur une maison le tableau irréel, d'un petit homme et son violon, qui jour et nuit , plein d'amour fait vibrer les cordes sous l'archet. Quel est ce violon perché sur un toit ? Faisant parler la nuit, éclater le matin ! Serait-ce TOI ! Mon ami ?  Roi de mon destin, Pourquoi un tel endroit, pour chanter ce refrain, Refrain qui émerveille, les pensées d'ISRAËL, jouant à chaque fois un peu plus tendrement; le coeur au bout des doigts, la joue sur l'instrument. Ceci est éternel, la passion n'a pas de freins ! Les pensées de mes rêves, me donnent un air radieux Et quand je me réveille, je connais mon destin, guidé par le miséricordieux, pour une vie sans fin...

 

Phil- David kremer

 

 

 

colombe 

 

DODI LI MON BIEN AIME

 

Depuis que je te connais, mon cœur  ne cesse de s’émerveiller.

Je t’aime vraiment trop, ne me le reproche pas !

Besoin de tes câlins, besoin de ta sainte présence ;

Besoin de ton souffle doux.

Ô victoire, mon être est vivifié, par ton eau vive coulant

dans mes veines.

Mon âme vibre au rythme du concert de ta présence.

Mon temple est une aire rafraîchie par les battements

d’ailes de ton Esprit !

Emmènes-moi  dans la chambre haute afin que mes pieds

Ne foulent point un sol non purifié.

Les miracles de ta bouche font renaître le jardin de mes soupirs.

ROULEAU

 

 

 

 

Ô Roi des merveilles, que ne ferais-je pour te complaire ?

Sinon accomplir ta parole, lumière de  tes lois…

   

 

Philippe Krémer





i2hpbe4a


TOI L’ESSEULE !

 

 

J’avais un frère, un Ami,

Qui dans l’ombre triste se morfondait

Un conflit nous a séparés.

Tu es longtemps resté dans l’oubli

Comme une valise poussiéreuse remisée.

 

La solitude était ta compagne

Egaré par le froid glacial de mon orgueil,

J’ai dressé une barrière entre nous.

Je n’étais pas conscient du mal que je faisais !

Tu trouvais ton réconfort au fond d’une bouteille,

Ou d’un cigare à moitié consommé.


Ces joies éphémères t’apportaient un sentiment

De sécurité ;

Ceux qui disaient t’aimer, t’avaient oublié,

Profondément installé dans tes retranchements,

Tu te fermas à la vue de tous.

 

 

Je t’avais autrefois parlé du SEIGNEUR de bonté,

Cela ne t’avait pas vraiment touché !

La maladie a eu son dernier mot !

 

Ton départ précipité fut pour moi un choc

Je n’ai pas toujours été attentif envers toi,

REMI, je sais que tu es toujours vivant,

Plus dans ce monde; Car Celui qui te chérissait

A commandé aux anges de t’emporter auprès

De LUI.

 

Dans tes ultimes forces, enfin tu acceptas ce PERE

Qui dés le commencement t’as chéri !

IL, a préparé pour toi une maison D’AMOUR ET

DE RECONFORT.

 

REMI mon Grand frère, nous nous reverrons !

A bientôt…


 

Phil-David KREMER

                                                          



                                                          

 

Partager cette page
Repost0