Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Description

  • : "L'Eternel D.ieu des Armées est mon Appui" Esaie 40:2
  • : GOSPEL HEBREU FRANCAIS ART ET MUSIQUE ACTUALITES FOI ARTISTE
  • Contact

Profil

  • Deborah
  • Une passion, l'amour de la musique qui exprime notre confession de foi? MAIS aussi donner le meilleur de nous-mm à tous ceux qui ont besoin d'amour, de le recevoir en le découvrant au travers de la louange au Grand D.ieu d'Israël et du monde entie
  • Une passion, l'amour de la musique qui exprime notre confession de foi? MAIS aussi donner le meilleur de nous-mm à tous ceux qui ont besoin d'amour, de le recevoir en le découvrant au travers de la louange au Grand D.ieu d'Israël et du monde entie

CHOISSISSEZ VOTRE LANGUE

    

Si vous avez aimé, cliquez ici


 

Recherche

Archives

L' ART DE LA PLUME



"On ne voit bien qu'avec le coeur,
l'essensiel est invisible aux yeux.."
St Exupéry

22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 15:59


Signification et célébration de la fête de Souccot 

 סוכות

Le retour du Grand Roi


  Bienheureux ceux qui sont conviés au banquet des noces de l’Agneau. Et il me dit, Ce sont ici les véritables paroles de Dieu. Apocalypse 19:9


Procurez-vous notre livre sur Souccot



hallel.jpg

Souccot, סוכות signifie cabanes ou tentes et ce terme rappelle le séjour du peuple d’Israël dans le désert. Elle nous rappelle également que nous sommes « étrangers sur cette terre »

C’est la fête des cabanes ou des huttes, dans lesquelles nous mangeons ou dormons pendant 7 jours. Le toit de la Soucca doit être fait de branchages laissant voir le ciel, car c’est D.ieu qui nous protège pendant notre séjour sur terre. 


C’est la troisième fête avec convocation solennelle à laquelle le peuple juif était obligé d’assister en montant au Temple. Une fête très joyeuse avec deux jours fériés, le premier et le huitième jour. Elle est célébrée le 15 du mois de Tichri.


Tu célébreras la fête des tabernacles pendant sept jours, quand tu auras recueilli les produits de ton aire et de ta cuve. Et tu te réjouiras dans ta fête, toi, et ton fils, et ta fille, et ton serviteur, et ta servante, et le Lévite, et l’étranger, et l’orphelin, et la veuve, qui sont dans tes portes. Tu feras pendant sept jours la fête à l’Eternel, ton Dieu, au lieu que l’Eternel aura choisi, car l’Éternel, ton Dieu, te bénira dans toute ta récolte et dans tout l’ouvrage de tes mains ; et tu ne seras que joyeux. Deutéronome 16 :13-15


Il existe un commandement particulier de lier quatre fruits ensemble en une gerbe surnommée le Loulav, du nom de l'espèce la plus grande, le palmier. Celle-ci doit être agitée devant la Soucca. 


Ces quatre fruits sont : 

 

  • Le palmier 
  • Le saule de rivière 
  • Le cédrat 
  • Le myrte 

 

Ces quatre espèces représentent entre autre les différentes types de Juifs, pieux et moins pieux mais indissociables aux yeux de D.ieu:

 

  • Le cédrat (étrog) est délicieux et sent bon et c'est le type du Juif érudit dans la Thora qui met en pratique ce qu'il étudie: 

 

 Et ceux qui sont semés sur la bonne terre, ce sont ceux qui entendent la parole, et la reçoivent, et portent du fruit, l’un trente, et l’un soixante, et l’un cent. Marc 4:20

 

  • La myrte (hadas) sent bon mais n'est pas comestible, c'est la personne qui "oublie ce qu'elle a appris": 

Et pareillement, ceux qui sont semés sur les endroits rocailleux, ce sont ceux qui, quand ils ont entendu la parole, la reçoivent aussitôt avec joie ; et ils n’ont pas de racine en eux–mêmes, mais ne sont que pour un temps ; puis, quand la tribulation ou la persécution survient à cause de la parole, ils sont aussitôt scandalisés. Marc 4:16-17 

 

  • Le palmier (loulav)est comestible mais n'a pas d'odeur, c'est celui qui possède la connaissance mais n'a pas les oeuvres: 

Tu crois que Dieu est un (Deutéronome 6:4); tu fais bien, les démons aussi croient, et ils frissonnent. Mais veux–tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est morte ? Jacques 2:19-20

 

  • Le saule de rivière (arava), quant à lui n'a ni goût, ni odeur : c'est celui qui est sans Thora et sans oeuvres mais qui néanmoins fait partie du peuple juif et doit être intégré au sein de la communauté afin de provoquer en lui une prise de conscience et le ramener à la foi: 

Mes frères, si quelqu’un parmi vous s’égare de la vérité, et que quelqu’un le ramène, qu’il sache que celui qui aura ramené un pécheur de l’égarement de son chemin, sauvera une âme de la mort et couvrira une multitude de péchés. Proverbes 10:12 Jacques5:19-20


La fête de Souccot est donc un appel à l'union fraternelle, et c’est un devoir de s’inviter les uns les autres sous la Soucca et de se réjouir ensemble des bontés de D.ieu. C’est la fête de l’amour fraternel !


C’est également la fête de l’eau, des pluies. Des prières sont dites pour amener les premières pluies, source de bénédictions pour la terre asséchée. 

A l’occasion de cette fête, à l ‘époque du Temple, 70 taureaux étaient offerts pour faire expiation pour les 70 nations du monde !


La portion des prophètes lue à cette occasion est la célébration messianique de Souccot dans Zacharie 14.

Le huitième jour c’est Sim’hat Torah, la joie de la Torah, une convocation pour célébrer la fin de la lecture annuelle de la Thora.

Qu’en est-il pour le Corps du Machia'h, la Kéhila (assemblée) de D.ieu aujourd’hui ?


La bonne nouvelle c'est que nous sommes tous convoqués à Jérusalem pour célébrer le retour du Grand Roi et Son règne en compagnie du peuple d'Israël. Il est la Source d'eau vive et en Lui nous avons la vraie communion fraternelle, à l'abri de Ses ailes. Ce jour-là, la terre entière sera remplie de Sa connaissance. Il sera proclamé UN:


 Et l’Eternel sera roi sur toute la terre. En ce jour–là, il y aura un Eternel, et son nom sera un. Zacharie 14:9 


Le plan de D.ieu sera accompli, de tout réunir en Lui, afin que nous soyons un en Lui, Juifs et Gentils. Mais avant toute chose il faut qu’Il revienne à Jérusalem, la ville du Grand Roi et qu’Il nous convoque tous et toutes pour fêter Souccot et pour Le fêter, Lui la Torah Vivante ! C’est encore Sa Thora qui sera lue devant le monde entier !


Deutéronome 31:10-12  Et Moshé leur commanda, disant, Au bout de sept ans, au temps fixé de l’année de relâche, à la fête des tabernacles, quand tout Israël viendra pour paraître devant l’Eternel, ton Dieu, au lieu qu’il aura choisi, tu liras cette Thora devant tout Israël, à leurs oreilles ; tu réuniras le peuple, hommes et femmes, et enfants, et ton étranger qui sera dans tes portes, afin qu’ils entendent, et afin qu’ils apprennent, et qu’ils craignent l’Eternel, votre Dieu, et qu’ils prennent garde à pratiquer toutes les paroles de cette Thora ;


C'est aussi lors de cette fête que Yéchoua a décidé de venir en chair nous apporter la Lumière. Il a accompli toutes les fêtes ! 

 

  • Pessa'h: la délivrance
  • Chavouot: le don du Saint Esprit
  • Roch Hachana: Son retour et l’enlèvement
  • Kippour: nos péchés ont été pardonnés
  • Souccot: Son règne messianique
  • Hanoucca: Il est la Lumière du monde
  • Pourim: La défaite d'Amalek

 

Fêtons prophétiquement Souccot en attendant de la célébrer avec Yéchoua ! 

Célébration de la fête

 

  • Construire une cabane en laissant apparaître le ciel et les étoiles 
  • Faire des décorations sur le thème Israël, mettre des guirlandes, des dessins d’enfants, les symboles des douze Tribus d’Israël...Jérusalem. 
  • Préparer un repas de fête. Chez les Juifs d'Afrique du nord, on a l'habitude de commencer le repas par un couscous qui rappelle par ses nombreuses graines, la manne dans le désert. 
  • Le fruit de la grenade est le fruit de Souccot par excellence de par ses grains qui rappellent également la manne et par sa couronne qui évoque la couronne du Grand Roi. 
  • Si vous avez pu vous procurer le Loulav, agitez-le devant la Soucca pour symboliser l'union fraternelle. 
  • Commencer par la bénédiction sur le vin, kiddouch (sanctifié) , puis sur le pain, motsi (tiré, sorti de) 

« Béni sois-tu, Eternel, notre D.ieu, Roi du monde, qui a créé le fuit de la vigne »

« Béni sois-tu, Eternel, notre D.ieu, Roi du monde, qui a tiré le pain de la terre »


Que Le Seigneur vous bénisse en ce jour de joie et de communion fraternelle en attendant de se réjouir ensemble à Jérusalem ! 


Hag Samea'h   Bonne fête !

חג שמח

Source Souccat David Ministries
http://www.soucatdavid.net/node/65

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 15:49

Signification et célébration de Yom Kippour, un appel à la réconciliation avec D.ieu et avec son prochain

יום כיפור

Procurez-vous notre livre sur Yom Kippour 




kippour.jpg

Yom Kippour,
יום כיפור signifie «Jour de l’expiation ». C’est le dixième jour du mois de Tichri et il conclut la période des « Dix jours terribles » de repentance débutés à Roch Hachana, le premier jour du mois de Tichri. Chacun est appelé en ce jour particulier à faire le bilan de l’année et à se mettre en règle avec Dieu et son prochain.


Lévitique 16:29-34  Et ceci sera pour vous un statut perpétuel, au septième mois, le dixième jour du mois, vous affligerez vos âmes, et vous ne ferez aucune oeuvre, tant l’Israélite de naissance que l’étranger qui séjourne au milieu de vous ; car, en ce jour–là, il sera fait propitiation pour vous, afin de vous purifier, et vous serez purs de tous vos péchés devant l’Eternel. Ce sera pour vous un sabbat de repos, et vous affligerez vos âmes ; c’est un statut perpétuel. Et le sacrificateur qui aura été oint et qui aura été consacré pour exercer la sacrificature à la place de son père, fera propitiation ; et il revêtira les vêtements de lin, les saints vêtements ; et il fera propitiation pour le saint sanctuaire, et il fera propitiation pour la tente d’assignation et pour l’autel, et il fera propitiation pour les sacrificateurs et pour tout le peuple de la congrégation. Et ceci sera pour vous un statut perpétuel, afin de faire propitiation pour les fils d’Israël pour les purifier de tous leurs péchés, une fois l’an. Et on fit comme l’Eternel avait commandé à Moshé.


Lévitique 23:32  C’est un sabbat de repos pour vous, et vous affligerez vos âmes. Le neuvième jour du mois, au soir, d’un soir à l’autre soir, vous célébrerez votre sabbat.


L’Israélite de naissance comme l’étranger étaient appelés à se repentir ensemble.


Le rôle du Cohen Gadol était très important ce jour-là car c’était la seule fois de l’année où il pénétrait avec de l’encens dans le Lieu très saint pour faire expiation pour les péchés du peuple.


Revêtu de vêtements de lin, il officiait en la sainte Présence de l’Eternel. Le sang du taureau expiatoire était aspergé sept fois vers le devant de l’Arche sainte dans le Lieu très saint après que le Cohen soit d’abord entré avec de l’encens.


Deux boucs étaient choisis et on tirait le sort pour en consacrer un à D.ieu et l’autre à l’azazel pour porter les péchés du peuple. Un cordon rouge était nouait autour des cornes de ce bouc et un homme spécialement désigné était chargé de l’amener au désert.

Le Cohen procédait à la confession des péchés du peuple sur le bouc destiné à être azazel, confession appelée « vidouï »


Ce bouc était ensuite envoyé au désert, chargé des iniquités du peuple. D’après la Tradition juive, le bouc, une fois parvenu à la falaise, était poussé dans le précipice. L’homme chargé de cette mission sectionnait le cordon rouge attaché au bouc et en nouait un bout au rocher et l’autre aux cornes. A l’époque du Temple, un cordon rouge était également accroché à la porte du Temple et il devenait blanc lorsque le bouc était mort.  Le peuple savait alors qu’il était pardonné, mais certaines années il restait rouge.


Esaïe 1:18  Venez, et plaidons ensemble, dit l’Eternel, Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige ; s’ils sont rouges comme l’écarlate, ils seront comme la laine.


Le Shabbat précédent Yom Kippour est appelé le Shabbat chouva : le Shabbat de repentance et de retour. Il est appelé ainsi en raison de la portion des prophètes qui accompagne la lecture faite en ce jour :


Osée 14:2  Prenez avec vous des paroles, et revenez chouva שׁוּבָה à l’Eternel ; dites–lui, Pardonne toute iniquité, et accepte ce qui est bon, et nous te rendrons les sacrifices de nos lèvres : littéralement les taureaux de nos lèvres.


Hébreux 13:15  Offrons–donc, par lui, sans cesse à Dieu un sacrifice de louanges, c’est–à–dire le fruit des lèvres qui confessent son nom.


Ce Shabbat est particulier car il est à la fois un jour où l’on honore le Créateur et un jour de repentance : les lettres des mots Shabbat
שבת sont comprises dans le Téchouva תשובה, qui signifie « retour, repentance » : Ce Shabbat est donc un jour spécialement approprié à la repentance et nous sommes appelés non pas à nous repentir d’une façon rapide mais à changer radicalement de direction pour revenir dans le droit chemin.


En quoi cela nous concerne t’il en tant que croyants en Celui dont le sang a été meilleur que le sang des boucs et des taureaux pour nous laver de toute souillure ?


Hébreux 9:11  Mais le Messie étant venu, souverain sacrificateur des biens à venir, par le tabernacle plus grand et plus parfait qui n’est pas fait de main, c’est–à–dire qui n’est pas de cette création, et non avec le sang de boucs et de veaux, mais avec son propre sang, est entré une fois pour toutes dans les lieux saints, ayant obtenu une rédemption éternelle.  Car si le sang de boucs et de taureaux, – et la cendre d’une génisse avec laquelle on fait aspersion sur ceux qui sont souillés, – sanctifie pour la pureté de la chair, combien plus le sang du Messie, qui, par l’Esprit éternel, s’est offert lui–même à Dieu sans tache, purifiera–t–il votre conscience des oeuvres mortes, pour que vous serviez le Dieu vivant !


Gloire à D.ieu, Il nous a accordé le pardon éternel de toutes nos fautes passées et nous donne le moyen de nous repentir chaque jour car Son Esprit nous convainc, si nous le souhaitons, chaque jour de péché. Il est notre Grand Sacrificateur qui intercède chaque jour pour nous.

Yéchoua a tout accompli, Il nous a libérés de l’esclavage du péché à Pessa’h et nous a pardonné nos fautes à Kippour : Il a été à la fois l’Agneau de Pessa’h et le bouc envoyé à l’azazel pour nous. Son sang répandu dans le lieu très saint nous a accordé la réconciliation éternelle avec le Père. 


Et de la même façon dont nous commémorons la fête de la délivrance par grâce à Pessa’h, nous commémorons également le pardon accordé par grâce à Yom Kippour ! 

Toutes les fêtes parlent de Yéchoua et racontent une partie de Son œuvre : Pessa’h de la délivrance, Chavouot du don du Saint Esprit, Roch HaChana de Son retour, Yom Kippour du pardon, Souccot de Son règne et Shabbat de la double portion du Pain Vivant ! Voir nos études de la Yeshiva messianique


Le jour de Yom Kippour est donc consacré double Shabbat, Shabbat Shabbaton pour célébrer ce jour éminemment saint où Yéchoua est venu détruire les œuvres du diable et nous accorder l’accès auprès de la sainteté de D.ieu.  Que Son Nom soit béni à tout jamais !

Lévitique 16:31  Ce sera pour vous un sabbat de repos chabbat chabbaton שַׁבַּת שַׁבָּתוֹן, et vous affligerez vos âmes ; c’est un statut perpétuel.


Profitons donc de ce temps de repentance, institué par D.ieu pour l’Israélite de naissance comme pour l’étranger, pour faire le bilan et réparer le tort que nous avons causé à notre prochain et nous consacrer de nouveau à D.ieu. Nous devons demander pardon à tous ceux que nous aurions pu offenser au cours de l’année et pardonner également à tous ceux qui nous ont offensés. 


Que nos noms soient à tout jamais inscrits dans le Livre de vie de l’Agneau !


Apocalypse 20:12  Et je vis les morts, les grands et les petits, se tenant devant le trône ; et des livres furent ouverts ; et un autre livre fut ouvert qui est celui de la vie. Et les morts furent jugés d’après les choses qui étaient écrites dans les livres, selon leurs oeuvres.


Célébration de la fête : 

Le jeûne commence la veille et se termine le lendemain soir. C’est un jeûne sec.


Les prières traditionnelles à la synagogue sont les suivantes :

 

  • Kol nidré la veille de kippour : une prière pour briser tous les vœux inconséquents prononcés pendant l’année. 
  • Le Viddouï, la confession des fautes
  • Les lectures de la Thora concernent les passages de Lévitique 16 et Nombres 29 :7-11 et le prophète Jonas
  • Néila à la fin du jeûne : prière de clôture
Tsom kal v'gmar 'hatima tova!
Un jeûne facile et que vous soyez inscrit sur le Livre de Vie!


Source Souccat David Ministries
http://www.soucatdavid.net/node/82




Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 15:34

Signification et célébration de la fête de Hanoucca

 חנכה

 La victoire sur les ténèbres !



Hanouka-superbe-image.jpg
Hanoucca, חנכה signifie « dédicace ». Le mot signifie également « éduquer » et « initier ».


Bien que cette fête ne soit pas incluse dans les commandements bibliques, sa signification est très importante et représente le combat spiritual entre la Lumière de la Thora et les ténèbres d’un monde sans D.ieu.


L’histoire de Hanoucca commémore la victoire de la famille des Hasmonéens sur les Grecs qui aboutit à l’indépendance d’Israël et la restauration du culte divin par la purification du Temple.


Le 25 du mois de Kislev, Yéhouda Maccabi, le chef de la révolte juive purifia le Beth Hamikdach (Temple) et entrepris de rallumer la Menora qui devait brûler jour et nuit sans interruption. Pour cela il fallait de l’huile pure scellée du sceau du Cohen Gadol (Grand Sacrificateur). Or Antiochus Epiphane, le général grec avait profané toutes les fioles d’huile. En fouillant le Temple, les Juifs retrouvèrent une petite fiole encore scellée mais dont la quantité d’huile ne suffisait que pour un jour. Il fallait huit jours pour préparer de l’huile sainte. Par la foi, les Hasmonéens décidèrent d’allumer la Menora et l’huile dura miraculeusement huit jours.  La fête de Hanoucca fût alors instituée pour célébrer ce miracle et la victoire de la Thora sur les ténèbres de la pensée et de la culture grecques.


En effet, le Judaïsme assimile l’empire grec à l’un des quatre exils que le peuple juif a subis, les trois autres étant ceux de Babylone, de Perse et de Rome. Ces quatre exils sont liés aux premiers mots de Béréchit (Genèse) :

Et la terre était désolation תהו et vide ובהו, et il y avait des ténèbres וחשך sur la face de l’abîme תהום.Et l’Esprit de Dieu planait sur la face des eaux. Genèse1:2     


La Grèce est liée avec les ténèbres car les Grecs ont essayé de détruire l’âme et la raison d’être des Juifs en essayant de les « convertir » par l’hellénisation de différentes façons: en interdisant la lecture et l’enseignement de la Thora la pratique de la circoncision, le respect du Shabbat et des nouvelles lunes et en forçant les jeunes vierges juives à partager la couche des officiers grecs la nuit précédent leur mariage, souillant par là la sainteté de l’alliance du mariage et de la famille.


Sous le règne d’Antiochus IV, surnommé Epiphane (« le splendide » ou « manifestation divine”), les Grecs souillèrent le Temple en y introduisant la statue de Zeus, en offrant des porcs sur l’autel des sacrifices et en profanant les fioles d’huile d’olive destinées à l’allumage de la Menora.

La Menora qui brillait jour et nuit dans le Temple, était le symbole de la Parole de D.ieu. Et l’intention d’Antiochus était claire : Empêcher la lumière divine de briller et d’apporter Sa lumière et la Vérité.


L’empire grec corrompu était à l’époque la super puissance politique et le but était l’hellénisation du monde par la culture, la langue et les traditions grecques. Beaucoup de ces coutumes étaient profondément païennes et impures et la sainteté n’y avait aucune place.

Il est intéressant de noter que le don de l’esthétique, de la beauté avait été donné aux descendants de Yapheth par la bouche de leur père Noah:


Que Dieu élargisse Japheth, et qu’il demeure dans les tentes de Sem, et que Canaan soit son esclave !  Genèse 9 :27
 


Yapheth, en hébreu signifie « beauté ». Un des descendants de Yapheth était Yavane (Genèse 10 :2), qui veut dire Grèce en hébreu. D’après le Talmud, ce verset signifie que le don de la beauté artistique donné à Yaphet devait demeurer dans l’enceinte de la tente de Shem qui symbolise les valeurs spirituelles et l'étude la Thora. La beauté n’a de valeur que si elle est mise au service de D.ieu afin de Le glorifier.


Athènes était la capitale du modernisme et tout était consacré à la réalisation humaine, à la beauté du corps, au plaisir des yeux et de la chair, et finalement à la corruption.

Jérusalem, à l’opposé était le centre spirituel du monde et représentait la sagesse divine, et le Temple attestait de la présence divine, la Shekhina sur terre.


Ce qui intéressait les Grecs, ce n’était pas la destruction physique des Juifs, comme ce fût le cas pour Haman ou Hitler, mais plutôt la corruption de la pensée juive et de la pensée biblique.

Les Juifs n’avaient pas le choix : résister ou mourir, et avec eux le témoignage de l’existence de D.ieu. Ceux d’entre eux qui entraient dans le compromis perdaient leur identité.


Notre monde occidental a beaucoup hérité de la pensée grecque et Shaül (Paul) nous avertissait :

Et ne vous conformez pas à ce siècle ; mais soyez transformés par le renouvellement de votre entendement, pour que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, bonne et agréable et parfaite. Romains 12 :2


Dans l'Alliance Renouvelée, il est fait mention de cette fête :

  Or la fête de la Dédicace se célébrait à Jérusalem, et c’était en hiver. Et Yéchoua se promenait dans le temple, au portique de Shlomo. Jean 10 :22-23


Il n’est pas surprenant que Yéchoua était présent pour la Fête des lumières, autre nom pour 'Hanoucca. La Menora nous parle de cette merveilleuse lumière qu’Il a apportée au monde et dans nos vies :

 
Yéchoua donc leur parla encore, disant, Moi, je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera point dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie. Jean 8 :12


Le message de Hanoucca est très important pour les croyants aujourd’hui. De la même façon que l’olivier s’hybride mal et que son huile se mélange difficilement, nous devons conserver la pureté de notre source d’inspiration afin que la Menora de la Parole de D.ieu soit toujours entretenue par l’ huile pure, sanctifiée de Son Esprit. N’oublions jamais que de la même façon que Yits'haq n’a jamais quitté la Terre Promise, ayant été consacré comme sacrifice parfait par D.ieu, nous ne pouvons recevoir la révélation complète de Yéchoua sans comprendre le rôle d’Israël dans le plan de rédemption divin. Tout est écrit dans Sa Thora qui parle de Lui:

 

  
Car si vous croyiez Moshé, vous me croiriez aussi ; car lui a écrit de moi. Mais si vous ne croyez pas ses écrits, comment croirez–vous mes paroles ?        Jean 5:47

 


Célébration de la fête
:


La fête de Hanoucca débute le 25 du mois de Kislev

On allume le soir de la fête et pendant huit jours consécutifs une 'Hanoukkia constituée de huit bougies plus une appelée le Shamash qui sert à allumer les huit premières. Le premier soir,

on allume une première bougie et on récite les trois bénédictions suivantes :


« Béni sois-Tu, Seigneur D.ieu, Roi de l’univers, Qui nous a sanctifiés par Ses commandements, et nous a commandé d’allumer les lumières de Hanoucca. » 

« Béni sois-Tu, Seigneur D.ieu, Roi de l’univers, Qui a accompli des miracles pour nos ancêtres, en ce jour-là, à cette époque. »

« Béni sois-Tu, Seigneur D.ieu, Roi de l’univers, qui nous a fait encore subsister, et nous a permis d’arriver jusqu’à ce moment. »


Le premier soir, une bougie est allumée, le second soir, une deuxième et ce jusqu’au huitième soir où toutes les bougies seront allumées ensemble. On allume de la droite vers la gauche en se servant du Shamash (serviteur).


Tous les membres de la famille allumeront l'a Hanoukkia, car nous tous avons besoin de Sa lumière dans nos vies.

De très jolis cantiques sont chantés pour la fête de Hanoucca, le plus célèbre étant Maoz Tsour Yéchouati (le Rocher de mon salut).


Coutumes de la fête
:


Il est d’usage de jouer de la toupie, Sevivon. Quatre lettres sont gravées sur les quatre côtés de la toupie qui signifient :


Ness Gadol Haya Po (Un grand miracle s’est produit ici)

נס גדול היה פה


On mange des beignets de pomme de terre (lévivot) et des beignets sucrés remplis de confiture (soufganiot).  


Vous trouverez sur le site lamed.fr de nombreux articles complémentaires et des activités pour les enfants.


Nous vous souhaitons une lumineuse fête de Hanoucca et que la Lumière de Son Esprit brille dans vos coeurs et vous conduise sur le chemin de la sainteté !

 

'Hag Samea'h   Bonne Fête!

חג שמח

Source Souccat David Ministries
http://www.soucatdavid.net/node/88 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 15:28


Signification et célébration de la fête de Roch Hachana,

 ראש השנה 

 La Fête des trompettes, Jour de l'enlèvement

Procurez-vous notre étude complète sur Roch Hachana




Shofar.jpg


Roch Hachana, ראש השנה signifie « Tête de l’année » ou «Commencement de l’année ». 

C’est d’après la tradition juive, la date anniversaire de la Création, le jour où Adam et ‘Hava se sont prosternés devant l’Eternel pour reconnaître Sa toute puissance. 

C’est également le jour de la Justice divine où la quantité de pluie et les jugements sont décrétés pour l’année à venir. C’est donc un temps favorable pour implorer la clémence divine et faire Tchouva  תשובה ou le retour à D.ieu, la repentance. 


Elle se célèbre le premier du mois de Tichri, qui est le septième mois. 

Ce septième mois est le mois choisi par D.ieu pour la célébration de trois fêtes : Roch Hachana, Yom Kipour et Soucot. 

Ce premier Tichri est la date du Nouvel An pour le compte des années, sabbatiques, du Jubilé, et pour la plantation des arbres. 

C’est la seule fête où la lune est invisible alors qu’elle est visible aux autres fêtes. Yisra-El est comparée à la lune qui se réjouit lors des fêtes et brille, mais qui s’humilie et disparaît au profit de son Créateur le Jour du Jugement divin. 


C’est le jour où nous devons sonner du chofar : 

Nombres 29:1 Et au septième mois, le premier jour du mois, vous aurez une sainte convocation ; vous ne ferez aucune oeuvre de service ; ce sera pour vous le jour du son éclatant des trompettes.


Le chofar est un appel à se réveiller de notre torpeur et à écouter ce que le Seigneur a à nous dire : 


M
aintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m'appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi; Exode 19 :5


Le troisième jour au matin, il y eut des tonnerres, des éclairs, et une épaisse nuée sur la montagne; le son de la trompette retentit fortement; et tout le peuple qui était dans le camp fut saisi d'épouvante. Le son de la trompette retentissait de plus en plus fortement. Moïse parlait, et Dieu lui répondait à haute voix. Ex 19 :19


La Fête des Trompettes est un appel pour le peuple de D.ieu à se remémorer l’alliance conclue au Mont Sinaï, à se préparer à la repentance et à la délivrance future qui retentira avec le son du chofar du Machia’h:  


1
Corinthiens 15:52  en un instant, en un clin d’oeil, à la dernière trompette, car la trompette (chofar)  sonnera et les morts seront ressuscités incorruptibles, et nous, nous serons changés.


1 Thessalonic 4:16  Car le Seigneur lui–même, avec un cri de commandement, avec une voix d’archange et avec la trompette (chofar) de Dieu, descendra du ciel ; et les morts dans le Messie ressusciteront premièrement ;


Trois sons sont émis par le chofar

 

  • Tekia : son court qui jaillit comme le cri du coeur, 
  • Teroua : son plus long et entrecoupé qui sanglote vers Dieu, 
  • Tekia gdola : un long son qui symbolise le son du chofar qui sera sonné à la fin de l’exil du peuple d’Israël quand celui-ci sera ramené dans sa terre au temps messianique

 

Et il arrivera en ce jour–là qu’on sonnera de la grande trompette du grand chofar) ; et ceux qui périssaient dans le pays d’Assyrie, et les exilés du pays d’Egypte, viendront et se prosterneront devant l’Eternel, en la montagne sainte, à Jérusalem. Es. 27 :13


Matthieu 24:31  Et il enverra ses anges avec un grand son de trompette (chofar) ; et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis l’un des bouts du ciel jusqu’à l’autre bout.


La portion de la Torah qui est lue ce jour est le sacrifice de Yits’haq, image prophétique du sacrifice du Machia’h. Le chofar nous rappelle les cornes du bélier qui a remplacé le sacrifice de Yit’shaq 


La portion des prophètes qui est lue est l’histoire de ‘Hanna  et de Chmuel, la prière de ‘Hanna  qui vient du fond de son coeur. Yits’haq et Chmuel furent tous deux consacrés à D.ieu. 


Pour le Corps du Messie,  cette fête est un appel à écouter ce que le D.ieu d'Yisra -El (prince de D.ieu, combattant de D.ieu) veut nous dire concernant les temps à venir et comment Son plan doit s’accomplir à travers Yisra -El.


Je
fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme le son d'une trompette Ap.1 :10

 Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait, dit: Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite. Ap 4 :1


C’est un temps de repentance et d’écoute. Le Seigneur nous appelle à être à l’écoute de Son coeur et à discerner les temps dans lesquels nous sommes. Le son du chofar pour le retour des exilés de Sion va bientôt sonner, à nous de nous tenir prêts pour avoir une part dans le plan divin. Il est temps de se réveiller et de prendre position en tant que corps du Machia’h pour être aux côtés de Son peuple dans ces temps de persécution et intercéder pour la révélation de Yéshoua afin que le sacrifice de Yit’haq  prenne toute sa signification messianique dans le coeur du peuple d’Israël ! 


Célébration de la fête

 

  • Faire ou se procurer deux « ‘halot », deux pains briochés. Certains font des pains en forme de couronne pour rappeler la royauté de D.ieu 
  • Deux bougies comme pour le Shabbat 
  • Une pomme coupée en tranche que l’on trempera dans du miel. Le miel tient un rôle important pour Roch Hachana. Il représente aussi la grâce. 
  • Les enfants peuvent préparer un bricolage en collant un petit gobelet en plastique au centre d’une assiette en plastique. Faire écrire « Bonne année, chana tova » et mettre du miel dans le verre pour tremper la pomme. 
  • Préparer des mets sucrés de préférence pour rappeler la douceur de l’année à venir. 
  • On peut aussi préparer des plats à base de lentilles ou de graines diverses pour symboliser l’abondance des bénédictions promises.
  • Se procurer une tête de poisson ou d'agneau pour symboliser que nous sommes la tête et non la queue 
  • Faire une belle table 

 

Prière

Commencer par la bénédiction sur le vin, kiddouch (sanctifié), puis sur le pain, motsi (tiré, sorti de) 

« Béni sois-tu, Eternel, notre D.ieu, Roi du monde, qui a créé le fuit de la vigne »

« Béni sois-tu, Eternel, notre D.ieu, Roi du monde, qui a tiré le pain de la terre »


Puis tremper un morceau de pomme dans le miel et en donner à chaque invité en se souhaitant une année douce et sanctifiée dans Sa présence. 

Se réjouir autour du repas avec des invités. Les fêtes sont une occasion voulue par D.ieu et bénie pour se réunir dans Sa présence. 

Nous vous souhaitons une excellente Fête des Trompettes en attendant le Jour du rassemblement des exilés au son du grand chofar!


 'Hag Samea'h   Bonne Fête!

חג שמח

Source Souccat David Ministries
http://www.soucatdavid.net/node/92 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 15:19

Signification du compte du omer, sfirat haomer

ספירת העמר

Le processus de sanctification



Le mot
omer
, עמר, signifie « gerbe ». C’est aussi une quantité.


Et l’Eternel parla à Moshé, disant, Parle aux fils d’Israël, et dis–leur, Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne et que vous en aurez fait la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, un omer des prémices de votre moisson ; et il tournoiera la gerbe devant l’Eternel, pour que vous soyez agréés ; le sacrificateur la tournoiera le lendemain du sabbat. Et le jour où vous ferez tournoyer la gerbe, vous offrirez un agneau sans défaut, âgé d’un an, en holocauste à l’Eternel ; –Et vous compterez depuis le lendemain du sabbat, depuis le jour que vous aurez apporté la gerbe, omer, עמר, de l’offrande tournoyée, sept semaines ; elles seront complètes, vous compterez cinquante jours jusqu’au lendemain du septième sabbat, et vous présenterez à l’Eternel une offrande de gâteau nouvelle ; vous apporterez de vos habitations deux pains, en offrande tournoyée ; ils seront de deux dixièmes de fleur de farine ; vous les cuirez avec du levain, ce sont les premiers fruits à l’Eternel. Lévitique 23:9-13 ;15-17


Immédiatement après le second jour de Pessa’h, considéré comme un Shabbat, ou après le Shabbat réel suivant les sources, après avoir apporté le omer des prémices, il nous est commandé de compter cinquante jours, 7 semaines. 


Cette gerbe ou omer, est l’image de la Résurrection du Seigneur :


M
ais maintenant le Machia’h a été ressuscité d’entre les morts, prémices de ceux qui sont endormis. 1 Corinthiens 15:20


Cette gerbe était constituée d’orge, et la prochaine offrande qui devait être apportée à l’issu des sept semaines, était de blé :


C’est un SYMBOLE D’EVOLUTION ET DE MATURITE


L’orge est premièrement une céréale qui se récolte plus tôt et aussi une céréale moins évoluée que le blé. L’offrande de gâteau de blé symbolise le résultat d’une maturation spirituelle acquise par un processus de purification. 


Ces sept semaines correspondent donc à sept semaines de purification. Ce n’est pas un compte à rebours mais croissant au contraire qui souligne une ascension.

D’après la Tradition, les Juifs étaient descendus jusqu’au 49ième degré d’impureté pendant toutes ces siècles passés au contact de l’idolâtrie égyptienne et ils n’étaient pas prêts pour recevoir la Thora. Un processus de nettoyage et de sanctification était nécessaire et c’est ce que nous enseigne le compte du omer.


L’Exode est mentionné cinquante fois dans la Thora et correspond aux cinquante degrés de purification nécessaire pour la réception de la Thora le cinquantième jour. [1]

Ces 49 jours, correspondant à 49 étapes, sont franchis jour après jour, et cette ascension vers le trône de sainteté nous est révélée par le rêve que Yaakov avait fait lors de sa fuite devant son frère Esav. Une échelle montait vers le ciel et D.ieu l’invitait à gravir les échelons un à un. 

C’est en Yéchoua et par l’action de Son Esprit que nous pourrons aussi franchir les échelons de la sanctification :


Nathanaël répondit et lui dit, Rabbi, tu es le Fils de Dieu ; tu es le roi d’Israël. Yéchoua répondit et lui dit, Parce que je t’ai dit que je te voyais sous le figuier, tu crois ? Tu verras de plus grandes choses que celles–ci. Et il lui dit, En vérité, en vérité, je vous dis, Désormais vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu montant et descendant sur le fils de l’homme. Jean 1 :50-52


A l’issu du décompte de l’ omer, c’est la fête de Chavouot, la réception de la Thora qui correspond au jour de la Pentecôte où les disciples reçurent le don du Roua’h Hakodech, du Saint Esprit qui leur permis de recevoir cette Thora gravée sur leurs cœurs.


Ces sept semaines représentent le cheminement spirituel qui nous conduit à porter les fruits du Roua’h Hakodech, destinés à transformer notre vieil homme et faire de nous des êtres matures, remplis de sagesse, semblables à Lui :


Mais le fruit de l’Esprit est l’amour, la joie, la paix, la longanimité, la bienveillance, la bonté, la fidélité, la douceur, la tempérance, contre de telles choses, il n’y a pas de loi. Galates 5:22-23


Nous retrouvons ce décompte de sept semaines ou périodes dans le compte des sept années, la septième étant une année sabbatique ou Chmitah. Au bout de sept cycles d’années sabbatiques,  qui nous donnent un total de 49 ans, la cinquantième est appelée, l’année du Jubilé, le Yovel, l’année de liberté et où chacun retrouve l’héritage de ses pères. 

Pessa’h nous délivre mais ne nous rend pas encore matures, il nous faut être éduqués et renouvelés dans la pensée divine pour pouvoir devenir ce peuple de D.ieu qui en est à la viande et non plus au lait. 


Dans les Maximes des Pères, nous retrouvons une Michna qui nous enseigne qu’il faut quarante huit voies pour acquérir la Thora : 6 :6 [2]

La Torah est plus grande que la prêtrise et que la royauté. Car la royauté est acquise grâce à trente formes de perfections et la prêtrise grâce à vingt-quatre, tandis qu’il en faut quarante-huit pour acquérir la Torah, à savoir :

 

  • Par l’étude : 

 

Que la parole du Machia’h habite en vous richement, – en toute sagesse vous enseignant et vous exhortant l’un l’autre, par des psaumes, des hymnes, des cantiques spirituels, chantant de vos coeurs à Dieu dans un esprit de grâce. Colossiens 3:16 [3]

 

  • Par une écoute attentive : 

 

Mais mettez la parole en pratique, et ne l’écoutez pas seulement, vous séduisant vous–mêmes. Jacques 1:22

 

  • Par la disposition des lèvres :

 

Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange. Psaumes 51:15

 

  • Par le discernement du cœur :

 

Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, qui, par le fait de l’habitude, ont les sens exercés à discerner le bien et le mal. Hébreux 5:14


Citons encore, la patience, la confiance dans la Parole, l’amour du prochain, l’amour de la charité, aimant les remontrances, en ne tirant pas d’orgueil de son étude ou appel, en partageant les fardeaux de ses frères, en étudiant afin de pouvoir enseigner, etc.

Ce décompte symbolique effectué en sept semaines qui nous amène à cette sanctification afin de ressembler à Celui Qui est le Pain vivant, évoque des étapes successives dans ce processus et ces étapes sont parsemées des épreuves qu’ont subi les Bné Israël dès leur sortie d’Egypte. 


D.ieu nous appelle à la perfection et c’est en Lui que nous la trouverons, échelon après échelon :

Non que j’aie déjà reçu le prix ou que je sois déjà parvenu à la perfection ; mais je poursuis, cherchant à le saisir, vu aussi que j’ai été saisi par le Machia’h. Frères, pour moi, je ne pense pas moi–même l’avoir saisi ; mais je fais une chose, oubliant les choses qui sont derrière et tendant avec effort vers celles qui sont devant, je cours droit au but pour le prix de l’appel céleste de Dieu en Yéchoua HaMachia’h. Philippiens 3 :12-14


Pessa'h
:

C’est le don gratuit, la grâce: D.ieu intervient Lui-même sans l’intervention de Moshé pour la plaie finale qui va libérer les Bné Israel. 

Les sept semaines du omer:

C’est une période symbolique avec le chiffre sept de la perfection : 49 jours pour « travailler à son salut et à sa sanctification »


Chavouot
: Voir un extrait de notre livre sur Chavouot plus bas

Le cinquantième jour, c’est le Jubilé, la liberté glorieuse des enfants de D.ieu : la Thora est gravée sur les coeurs, et va produire des hommes et des femmes faits à la stature du Messie !

Puissions-nous être transformés de gloire en gloire et être l’Epouse pure et sans tâche qu’Il attend !

Célébration de la fête :


Le compte du omer commence le lendemain de Pessa'h  pendant 49 soirs et le cinquantième c’est Chavouot, la réception de la Thora.


Nous sommes appelés à compter chaque jour ce omer :

ברוך אתה  יהוה אלהינו מלך העולם אשר קדשנו במצותיו וצונו על ספירת העמר

Baroukh ata Hashem éloheinou, melekh haolam, acher kidéchanou bémitsvotav  vé tsivanou al sfirat haomer

Sois béni, Ô Hashem, notre D., Roi du monde, Qui nous a sanctifiés par Ses commandements , et nous a ordonné de compter le omer. Aujourd’hui, un jour de l’omer puis deux puis trois etc.


Cette prière est suivie par la lecture du Psaume 67 qui est composé de 49 mots (en hébreu en tenant compte de la liaison de certains mots).

Nous vous encourageons à compter les jours et à méditer sur les étapes de la sanctification qui ouvrent notre cœur à Sa parole !

 

'Hag Samea'h   Bonne Fête!

חג שמח

Source Souccat David Ministries
 
http://www.soucatdavid.net/node/69


Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 15:09


Signification et célébration de la fête de Pessah

פסח

La fête de la délivrance !

Procurez-vous notre Haggadah messianique de Pessa'h

Pessa’hפסח, signifie, « passer ». C’est le jour où D.ieu passa par dessus les maisons des enfants d’Israël marquées par le sang de l’agneau pascal. 

Je suis l’Eternel. Et le sang vous sera pour signe sur les maisons où vous serez ; et je verrai le sang, et je passerai, passa'htiפָסַחְתִּי  par–dessus vous, et il n’y aura point de plaie à destruction au milieu de vous, quand je frapperai le pays d’Egypte. Exode 12:13

 

  • Pessah’ se compose de trois fêtes :
  • le sacrifice de l’agneau, le 14 du mois de Nissan Exode 12 :1-27
  • la fête des pains sans levain, matsot, le 15 du mois de Nissan, pendant 7 jours
  • l’offrande de la gerbe et le comptage de 7 semaines jusqu’à la réception de la Thora, la fête de Chavouot. Lévitique 23 :10-16

 

Pessah’ c’est la délivrance d’Egypte et le processus de sanctification qui commence pour aboutir à la réception de la Thora gravée sur les Tables de pierre, puis gravées sur les Tables de chair de nos cœurs.

C’est un commencement, vital et qui mène à une progression vers la sainteté et la maturité spirituelle

Contexte :

TOUT LE PEUPLE A JERUSALEM :

Pessa’h était la seule fête qui exigeait la présence de tous les Juifs à Jérusalem dès la veille de la fête. Tout le monde devait consommer la Pâque.

NOUVEAU CALENDRIER

Ce mois–ci sera pour vous le commencement des mois ; il sera pour vous le premier des mois de l’année. Exode 12:2

Ce mois de Nissan est devenu le premier mois de la naissance d’un peuple, le peuple d’Israël. Israël est entrée sur la scène de l’Histoire le premier Nissan par sa délivrance. Le mois de Nissan est considéré comme le premier mois de la liberté !

A partir de ce jour, elle ne sera plus alignée sur le temps des nations mais fonctionnera sur le cycle lunaire qui deviendra son symbole : elle sera tour à tour dans l’histoire effacée ou à son apogée à l’instar de l’astre de la nuit.

Tous les mois, le nouveau mois ou nouvelle lune est célébrée, Israël est soumise à un renouveau constant, son cycle lunaire est différent du cycle solaire qui est constant. Israël est mise à part et les nations qui ont rejoint la Maison d’Israël sont soumises aussi à ce principe spirituel de havdala, MISE A PART.

LE PREMIER NISSAN :

L’inauguration du Michkan dans le désert s’est produite un premier Nissan :

Et il arriva, le premier mois, en la seconde année, le premier jour du mois, que le tabernacle fut dressé. Exode 40:17

Ce jour-là était le huitième jour, après les 7 jours de consécration d’Aaron et ses fils et cette année c’était un dimanche d’après la tradition juive.

LA TRIBU ASSOCIEE AU MOIS DE NISSAN :

C’est Juda, la première des tribus d’Israël. C’est l’onction du Roi et c’est également le Nouvel An des Rois et des fêtes : le compte des années de règne des rois se faisait à partir de Nissan. (Mishnah Rosh HaShana 1:1).

SHABBAT GADOL :

Le chabbat qui précède Pessa’h est appelé Chabbat Hagadol , le Grand Chabbat:

Les Juifs donc, afin que les corps ne demeurassent pas sur la croix en un jour de sabbat, puisque c’était la Préparation (car le jour de ce sabbat–là était grand), firent à Pilate la demande qu’on leur rompît les jambes, et qu’on les ôtât. Jean 19:31

A l’époque de la sortie d’Egypte, le 10 Nissan, jour où chaque famille devait choisir un agneau et l’attacher au pied du lit jusqu’à son sacrifice le 14, tombait un Shabbat. Depuis on célèbre le chabbat précédent Pessa’h, comme Shabbat Hagadol. 

LECTURE DE LA PARACHA A PESSA’H

C’est la Paracha A’haré mot, après la mort des fils d’Aaron

Elle concerne YOM KIPPOUR, le jour du Grand Pardon où les péchés du peuple sont pardonnés.

 

  • Il y a une onction de renaissance spirituelle sur ce mois !
  • C’est le mois de la délivrance, du renouveau printanier !
  • C’est l’inauguration du Michkan et du Cohen Gadol… !
  • C’est le mois de la tribu de Juda !
  • Yom Kipour, le pardon est accordé !

 

Tout ceci nous parle bien sur du plan de rédemption accompli par l’Agneau :

 

  • Il a tout accompli ce 14 Nissan il y a plus de 2000 ans !
  • Son sang a été versé et mis sur les linteaux de notre cœur !
  • Il a officié comme Cohen Gadol une bonne fois pour toutes et a expié nos fautes en nous donnant accès au Kodech hakodachim, à Son cœur par le voile qui s’est déchiré dans Sa chair !
  • Il est le Lion de Juda Qui revient régner en Roi des rois et Seigneurs des seigneurs !

 

Le Seder de Pessah se célèbre en quinze étapes qui nous parlent toutes des étapes de la délivrance et du processus de sanctification

Nous buvons quatre coupes de vin qui correspondent aussi à ces étapes de délivrance mentionnées dans les versets suivants :

   C’est pourquoi dis aux fils d’Israël, Je suis l’Eternel, et 

1. je vous ferai sortir de dessous les fardeaux des Egyptiens, et 

2.je vous délivrerai de leur servitude ; et 

3. je vous rachèterai à bras étendu, et par de grands jugements ; et 

4. je vous prendrai pour être mon peuple, 

et je vous serai Dieu ; et vous saurez que je suis l’Eternel, votre Dieu, qui vous fais sortir de dessous les fardeaux des Egyptiens. Exode 6:6-7

Ces quatre coupes représentent différents évènements : 

 

  • Elles symbolisent les quatre empires qui asserviront Israël : Babylone, l’empire perse, les Grecs et les Romains
  • Elles symbolisent également les coupes de colère que D.ieu déversera sur ces oppresseurs en son temps.

 

Cette libération s’est opérée en quatre temps :

 

  • L’alliance avec Avraham et la naissance physique du peuple juif, son appel
  • La seconde libération physique avec la sortie d’Egypte
  • La troisième en donnant la Thora et aussi en libérant les Juifs de leur nombreux oppresseurs au fil des persécutions
  • Enfin, la délivrance finale, celle de la Géoula qui sera donnée par le Machia’h

 

Le vin rouge quant à lui symbolise :

 

  • Le sang de la circoncision et le sang de l’agneau pascal
  • Le sang de tous les martyrs Juifs, Israélites et Gentils

 

LE OMER

Immédiatement après le second jour de Pessah, 16 Nissan ou après le Shabbat suivant les sources, on doit compter le Omer pendant 7 semaines :

Et vous compterez depuis le lendemain du sabbat, depuis le jour que vous aurez apporté la gerbe, orge,  de l’offrande tournoyée, sept semaines ; elles seront complètes,vous compterez cinquante jours jusqu’au lendemain du septième sabbat, et vous présenterez à l’Eternel une offrande de gâteau nouvelle, blé ; Lévitique 23:15-16

L’offrande était constituée d’orge, et la prochaine offrande qui sera apportée à l’issu des sept semaines, sera de blé :

C’est un  SYMBOLE D’EVOLUTION ET DE MATURITE

A l’issu de ce décompte de l’Omer, c’était la fête de Chavouot, la Pentecôte.

La fête de Pessah, la délivrance nécessaire, le salut était destinée après un processus de purification, de sept semaines, à recevoir la Thora sur le Mont Sinaï ! C’est la fête dont Moshé parlait à Pharaon :

Et ils dirent, Le Dieu des Hébreux s’est rencontré avec nous. Nous te prions, laisse–nous aller le chemin de trois jours dans le désert, et que nous sacrifiions à l’Eternel, notre Dieu ; de peur qu’il ne se jette sur nous par la peste ou par l’épée. Exode 5:3

Pessah c’est la fête de notre délivrance qui nous a été accordée pour :

SERVIR LE SEIGNEUR :

Il est l’Agneau qui nous délivre complètement de l’emprise du diable et nous donne d’entrer dans le royaume de lumière en nous oignant à notre tour comme Cohanim à la gloire du Père :

A celui qui nous aime, et qui nous a lavés de nos péchés dans son sang ; et il nous a faits un royaume, des sacrificateurs pour son Dieu et Père ; – à lui la gloire et la force aux siècles des siècles ! Amen. Apocalypse 1 :5-6

ETRE SES TEMOINS :

Ecoute, Israël, L’Éternel, notre Dieu, est un seul Éternel. Deutéronome 6:4

שמע ישראל יהוה אלהינו יהוה אחד

Les deux lettres légèrement plus grandes dans le texte original forme le mot EDעד, qui signifie : témoin!

Et les apôtres rendaient avec une grande puissance le témoignage de la résurrection du Seigneur Yéchoua; et une grande grâce était sur eux tous.

Actes 4:33

Etre Ses témoins pour la terre soit remplie de la connaissance de ADONAI et que Son règne dure à jamais ! Amen !

CELEBRATION DE LA FETE:

La fête de Pessah’ débutera le 14 du mois de Nissan

SEDER

Le Seder de Pessa’h dure longtemps, et il est nécessaire de prévoir des amuse gueules pour les invités ! 

Les enfants peuvent se déguiser en Egyptiens et en Hébreux et si vous vous organisez à plusieurs, prévoyez des tables avec les noms des tribus d’Israël ! Vous trouverez tout le mode d’emploi dans notre Haggadah messianique de Pessa’h et dans le Livret pédagogique qui l’accompagne

Pendant les sept jours, on ne mange pas de pâte levée et on aura procédé à un nettoyage complet de la maison afin d’ôter toute trace de levain… Prenons aussi bien soin d’ôter toute trace de levain de nos cœurs afin de commencer cette nouvelle années spirituelle où nous avons été appelés à nous mettre à part pour sanctifier le Grand Nom de notre Sauveur :

Yéchoua Hamachia’h !

ישוע המשיח

Nous vous souhaitons une joyeuse fête de Pessa’h ’ et qu’elle soit le début d’un nouvel espoir et d’un rafraîchissement spirituel sur toute la famille de D.ieu !

‘Hag Samea’h!

חג שמח

Source Souccat David Ministries
http://www.soucatdavid.net/node/68

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 14:51




Signification et célébration de la fête de Tou Bich’vat

טו בשבט


L’amour du peuple d’Israël pour sa terre et l’enracinement dans la Thora!


Tou Bich’vat, טו בשבט, est l’abréviation de la date hébreu du 15 du mois Ch’vat, le vav ו   ayant la valeur de 6 et le têt ט  celle de 9 d’un total de 15.

C’est selon la tradition juive, le Nouvel An des arbres et la célébration des joies que nous procurent les merveilles de la Création. 

Mishna Rosh Hashana I, 1 :

« Il y a quatre dates de nouvel an. Le 1er Nissan, c'est le nouvel an des rois et des fêtes de pélerinage. Le 1er Eloul, le nouvel an pour la dîme du bétail[...]. Le 1er Tishri , le nouvel an pour les années, la shmita et le jubilée, pour les récoltes et les légumes.[...] Le 15 Shvat, le nouvel an des arbres. »


Cette fête trouve sa source dans la Thora et de nombreuses coutumes y ont été associées, surtout depuis l’exil du peuple juif loin de sa terre.

Tou Bich’vat marquait aussi le compte des années à partir desquelles le fruit d’un arbre nouvellement planté était autorisé à la consommation. 


Et quand vous serez entrés dans le pays, et que vous y aurez planté toute sorte d’arbres dont on mange, vous en regardez le fruit comme incirconcis ; il sera incirconcis pour vous pendant trois ans, on n’en mangera point. Et la quatrième année tout leur fruit sera une chose sainte à la louange de l’Eternel. Et la cinquième année vous mangerez leur fruit, afin qu’ils vous multiplient leur rapport. Moi, je suis l’Eternel, votre Dieu. Lévitique 19:23 -25


Il est dit que depuis la destruction du Temple, les Juifs ne peuvent plus apporter l’offrande des premiers fruits et c’est donc l’offrande de nos lèvres que nous apportons au Créateur de l’univers ce jour là :

Offrons–donc, par lui, sans cesse à Dieu un sacrifice de louanges, c’est–à–dire le fruit des lèvres qui confessent son nom. Hébreux 13:15


C’était l’époque des dîmes des fruits et c’est un temps pour donner une offrande aux nécessiteux.

Le Talmud nous apprend qu’il était d’usage de planter un cèdre pour la naissance d’un garçon et un cyprès pour celle d’une fille. Les enfants prenaient soin des arbres et au moment de leur mariage les branches des deux arbres étaient utilisées pour construire la houpa, le dais nuptial.

L’arbre est enfin le symbole de la renaissance de l’état d’Israël. Beaucoup d’arbres furent replantés dans cette terre désolée accomplissant les prophéties :


Et quand vous serez entrés dans le pays, et que vous y aurez planté toute sorte d’arbres… Lévitique 19:23


Depuis le 16ième siècle, il est d’usage de célébrer un Seder de Tou Bich’vat , comme pour celui de Pessah’ où l’on boit quatre coupes de vin. 


Différents types de fruits sont consommés et notamment les sept espèces caractérisant le pays d’Israël : 

 

  • Le blé
  • L’orge
  • Le raisin
  • La figue
  • La grenade
  • la datte ou miel
  • L’olive

 

Lors de ce Seder, on raconte les raisons pour lesquelles on célèbre cette fête et les participants sont invités à poser des questions.

Mise à part la symbolique agricole, cette fête nous parle de la Rédemption et de l’arbre de vie : la Thora.

Deux arbres se trouvaient au Gan Eden (paradis), l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal et l’Arbre de la Vie et c’est par un fruit défendu que l’homme a perdu sa place et sa fonction sur la terre. Il nous incombe de nous nourrir des fruits de l’Arbre de la Vie qui est la Thora :


Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent ; et qui la tient ferme est rendu bienheureux. Proverbes 3:18

C’est dans cet enracinement dans la Parole que nous pouvons porter du fruit et retrouver notre appel initial :

Il sera comme un arbre planté près des eaux ; et il étendra ses racines vers le courant ; et il ne s’apercevra pas quand la chaleur viendra, et sa feuille sera toujours verte ; et dans l’année de la sécheresse il ne craindra pas, et il ne cessera de porter du fruit. Jérémie 17:8

Cet Arbre de la Vie, cette Thora fait allusion au Germe, tsema’h צמח , au Machi’ah Qui ramènera les exilés de Son peuple et établira la Paix :

Voici un homme dont le nom est Germe, צמח et il germera de son propre lieu, et il bâtira le temple de l’Eternel. Zacharie 6:12


Depuis l’Alliance renouvelée faite par le sacrifice de Yéchoua, tous ceux qui L’ont reconnu comme Seigneur, sont greffés sur l’olivier, symbole de Yisra-El  qui tire lui-même sa racine de l’Arbre de La Vie qu’est la Thora Vivante :Yéchoua Ha Machia’h . Et ce n’est que greffés sur cet olivier franc qu’est Yisra-El, « à qui appartiennent les alliances, le culte, les offrandes, la gloire et dont est issu le Machi’ah… » que nous pouvons tirer la pleine bénédiction et la richesse de cette racine qui nous nourrit et nous fait croître dans Sa connaissance :


Or, si quelques–unes des branches ont été arrachées, et si toi qui étais un olivier sauvage, as été enté au milieu d’elles, et es devenu coparticipant de la racine et de la graisse de l’olivier, Romains 11:17


Et que ce soit notre prière en ce jour de Tou Bich’vat, que Yisra-El, le Prince de D.ieu, soit regreffé et se nourrisse pleinement de cet Arbre de Vie afin que ses fruits remplissent la terre et nous apporte cette « résurrection d’entre les morts » 


Dorénavant Jacob prendra racine, Israël fleurira et poussera, et remplira de fruits la face du monde.

Car si leur réjection (du Machia’h ) est la réconciliation du monde, quelle sera leur réception (du Machi’ah), sinon la vie d’entre les morts.Esaïe 27:6  Romains 11:15


Célébration de la fête :

Dresser une belle table recouverte de feuillages et de décorations de branchages

Du vin ou du jus de raisin, blanc et rouge

Des plateaux de fruits

Des graines à planter (dans la terre ou dans du coton) On plante des graines de persil en vue du Seder de Pessah’

Pour une description détaillée du déroulement de cette fête :

http://www.jafi.org.il/education/french/FETES/toubish/SEDER/seder.html

 

Nous vous souhaitons une belle fête de Tou Bich’vat et que vous soyez greffés et solidement enracinés en Lui !

 

‘Hag Samea'h   Bonne fête !
ח
ג שמח

Source Souccat David Ministries
http://www.soucatdavid.net/Tu-Bishvat

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 22:46



idfhaiti



Bilan de la situation en Haïti par le Porte-parole de la délégation israélienne
18 janvier 2010

Depuis 48 heures, la délégation israélienne a commencé à travailler sur les points stratégiques et continue d’agir avec énergie et vigueur en Haïti.


1.Evacuation et sauvetage :

L’équipe travaille dans de nombreuses parties de la ville avec la technique du « Renseignement citoyen de terrain » (chaque citoyen donne des renseignements afin d’aider au sauvetage des personnes ensevelies). Jusqu’à maintenant, il n’y a eu qu’une seule personne sauvée  par l’équipe israélienne. De plus, l’équipe a trouvé un Américain enseveli vivant sous les décombres. L’équipe américaine a pris la relève. Elle en est déjà au cinquième jour depuis la catastrophe, et continue à travailler nuit et jour.

Voir la vidéo du sauvetage

2-Hôpital de campagne :

L’équipe israélienne à Port au Prince, a construit un hôpital de campagne « à la ville ». Depuis, l’hôpital est ouvert et fonctionne. Des centaines de blessés légers ont été soignés et libérés immédiatement de l’hôpital. 190 personnes sont hospitalisées. Il y a eu 30 opérations dont cinq avec réanimation. Puis deux accouchements : le premier hier (samedi 16 janvier) d’un petit garçon que les parents ont nommé Israël et aujourd’hui (dimanche 17 janvier) d’une très jeune mère qui a accouché à la trentième semaine. Le bébé prématuré pesait 1,300 kg. Il est viable et se trouve dans la couveuse du «  service de néonatalité » d e l’hôpital de campagne.

Voir la vidéo de l'accouchement

Un bébé de 7 mois a été bloqué 5 jours sous les gravas et a été sauvé aujourd’hui (dimanche 17 janvier) par la délégation brésilienne qui a amené l’enfant, dont l’état médical était grave, à l’hôpital israélien. Il était déshydraté et inconscient. Après tous les efforts prodigués, l’équipe médicale a réussi à stabiliser son état physique.

La plus grande partie des blessés sont dans un état grave à cause des effondrements de maisons et de l’affaissement des immeubles, en plus des blessures aggravées par le temps passé entre le tremblement de terre et la réception des soins.
L’hôpital israélien est considéré comme l’hôpital le plus efficace  parmi tous (il y a les hôpitaux locaux et ceux des autres délégations). C’est le seul capable d’intervenir dans les situations d’urgence les plus graves. En fait, tous les cas graves des autres hôpitaux sont transférés à l’hôpital israélien.

Aujourd’hui, sept docteurs spécialistes américains de Californie du Sud sont arrivés à Port au Prince pour rejoindre l’équipe médicale israélienne, car il n’existe pas encore d’hôpital de campagne américain sur place.

Dans les dernières 24 heures, les médias internationaux se sont beaucoup focalisés sur l’activité israélienne. Quelques journalistes retransmettent en direct de l’hôpital israélien. Une partie de la délégation est le porte-parole de Tsahal qui envoie le matériel photographique à différentes agences de presse. On peut trouver ce matériel sur  le site du
Porte parole de Tsahal.

Découvrir le travail sur le terrain de Tsahal en photos (Photos : Porte-Parole de Tsahal)



Partager cet article
Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 01:23



 Le sable et le soldat » – Serge Gainsbourg

A l’occasion de la sortie du film de Joann Sfar, « Gainsbourg, vie héroïque » le 20 janvier, faisons un hommage à ce grand artiste français en rappelant l’histoire d’une chanson emblématique « Le sable et le soldat ».

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 00:34




Un village arabe israélien bat le record du plus gros houmous du monde

 




AFP,
8janvier 2010

Une cinquantaine de chefs ont confectionné vendredi plus de quatre tonnes de houmous, mets populaire du Proche-Orient, dans le bourg arabe israélien d'Abou Gosh, près de Jérusalem, pour battre le record Guinness de la spécialité jusque là détenu par le Liban.


Le record a été homologué par un juge du Livre Guinness alors que la platée de houmous, large de six mètres, affichait 4.087,5 kilos sur la balance.


Les cuisiniers ont allègrement mélangé une gigantesque pâtée de purée de pois chiches, de graines de sésame, d'ail et des litres d'huile d'olive et de jus de citron.
Le précédent record -- de quelque 2 tonnes -- appartenait depuis le 24 octobre dernier au Liban qui a, semble-t-il, d'ores et déjà l'intention de prendre sa revanche.


Le houmous, un plat nourrissant et bon marché, est très goûté depuis des siècles dans tout le Proche-Orient, par delà les différences d'appartenance religieuse et nationale.
Ce plat traditionnel palestinien, libanais, syrien et jordanien est devenu très populaire auprès des Israéliens. Ils l'exportent partout dans le monde au point d'être parfois accusés de s'être appropriés ce patrimoine culinaire arabe.


Ce duel pacifique à distance entre Israël et le Liban --par pois chiches interposés-- a relancé la polémique régionale sur la paternité du houmous, alors que l'Association des industriels libanais réclame que cette spécialité soit labellisée comme un plat spécifiquement libanais.
En Israël, l'industrie agroalimentaire locale propose des versions accommodées du houmous, au paprika, aux oignons, au basilic, à l’aneth, aux olives, aux légumes, ou encore aux tomates séchées...


Des chercheurs vantent très sérieusement les vertus médicales du plat: la purée agirait notamment comme un antidépresseur et diminuerait l'agressivité.

houmous-record-liban  houmous-geant


21071 249594451940 19487021940 3147670 1774997 n

Les chapiteaux de Saïfi Market à Beyrouth ont été envahies samedi par une armée en tablier et toque blanche. Dirigés par le célèbre chef Ramzi, et armés de bassines, de spatules et de plusieurs tonnes de purée de pois-chiches, 250 apprentis cuistots du lycée hôtelier de Kafa’at sont venus s’engager dans la bataille pour le record du plus grand houmous du monde, jusqu’alors détenu par Israël.

Fouad, 17 ans, touille, chante, assaisonne et monte finalement sur son plan de travail pour danser la dabke avec ses amis. La foule, galvanisée par les commentaires du présentateur star Michel Azzi, ne quitte pas des yeux le compteur. « 400 kilos ! Ca y est on les a battus ! » hurle une organisatrice. L’objectif ? Pulvériser le record israélien. Les Libanais avaient, en effet, eu beaucoup de mal à digérer l’assiette de 362 kilos de houmous préparée à Tel-Aviv en 2006. Et la contre-attaque est un succès : à cinq heures du soir, une véritable piscine de 2056 kilos de houmous, plus ou moins appétissante, trône majestueusement sous le chapiteau de la place des Martyrs. Beatriz Fernandez, une juge espagnole dépêchée par le Guinness Book est venue authentifier le record en toute neutralité : « Le vrai geste politique aurait été de refuser de venir », s’explique-t-elle.


Et pour battre le record du Guinness, des quantités pantagruéliques d’ingrédients ont été utilises : 1350 kg de purée de pois-chiches, 400 kg de Tahina, 400 litres de jus de citron, 26 kg de sel, 13 kg d’ail écrasé, 160 litres d’huile d’olive, le tout offert gracieusement par les sponsors de l’événement, comme Cortas ou Al Rabih. Dimanche, la piscine de houmous a fait place à une piscine de taboulé. Les visiteurs ont pu déguster les deux productions, qui se sont avérées succulentes, sans toutefois réussir à en venir a bout. « C’est un honneur que d’avoir concrétisé cet enjeu national de taille. Tout le monde était heureux, poussé par un patriotisme et une fierté nationale immenses! » s’emporte le Chef Ramzi.

houmous1
RECETTE :

Pour 6 personnes :

 

 

Préparation

Bien rincer et égoutter les pois chiches. Les mixer à l'aide d'un robot

 

En cours de mixage, verser le jus de citron. Mixer jusqu'à obtention d'une préparation lisse et homogène.

 
Ajouter l'huile d'
olive et continuer de mixer. Eplucher l'ail et le piler. Laisser reposer l'ail pendant 5 minutes

Incorporer l'
ail à la préparation, à l'aide d'une fourchette.

Dresser dans un plat de service et saupoudrer de menthe hachée. Servir avec des tranches de pain. 

  Pour finir...

Si vous n'aimez pas l'ail, vous pouvez le remplacer par du cumin moulu.



Recette proposée par Elvira André

 

 

   
   
   
   
   
 

 

 

 

 

   
   
   
   
.


















 

 

 

 

   
 

 

 

 

   
.

 

 

 

 

   
   
 

 

   
 




Partager cet article
Repost0