Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Description

  • : "L'Eternel D.ieu des Armées est mon Appui" Esaie 40:2
  • : GOSPEL HEBREU FRANCAIS ART ET MUSIQUE ACTUALITES FOI ARTISTE
  • Contact

Profil

  • Deborah
  • Une passion, l'amour de la musique qui exprime notre confession de foi? MAIS aussi donner le meilleur de nous-mm à tous ceux qui ont besoin d'amour, de le recevoir en le découvrant au travers de la louange au Grand D.ieu d'Israël et du monde entie
  • Une passion, l'amour de la musique qui exprime notre confession de foi? MAIS aussi donner le meilleur de nous-mm à tous ceux qui ont besoin d'amour, de le recevoir en le découvrant au travers de la louange au Grand D.ieu d'Israël et du monde entie

CHOISSISSEZ VOTRE LANGUE

    

Si vous avez aimé, cliquez ici


 

Recherche

Archives

L' ART DE LA PLUME



"On ne voit bien qu'avec le coeur,
l'essensiel est invisible aux yeux.."
St Exupéry

11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 08:00

Shabbat Photo11

 

 

 

PARASHAH  KORAH (Koré)

 

Shabbat 12 Juin 2010

 

Lectures :

 

Parachah 

 Bémidbar / Nombres 16 1 à 18, fin

Haftarah 

Yéshayahou / Isaïe 66

Bérith HaHadachah 

Hahizzayon / Apocalypse 22  7 à 21

 

Commentaires de Jérémie Degrande (M.J.C.)

 

 

Résumé de la parashah

 

Une révolte est fomentée contre Moshéh et Aharon. A travers la double épreuve de la présentation des brasiers et des bâtons, D.ieu confortera son choix sur Moshéh, Aharon et la famille de Lévi. Les murmures ne cessent pas pour autant et une plaie mortelle éclate dans le camp. Aharon intervient, la plaie est stoppée.

Suite à ces évènements, hvhy Élohim, rappelle à Aharon sa charge, la charge des lévites, leurs droits et leurs spécificités.

 

Révolte, coup d’état, ambition…

 

« Qoré, fils de Yitséhar, fils de Qehath, fils de Lévi, Datân et Abiram, fils d’Éliab, et On, fils de Pélèth (Éliab et Pélèt étaient fils de Ruben) furent orgueilleux;  ils se dressèrent contre Moshéh, ainsi que deux cent cinquante des Israélites, princes de la communauté, considérés dans les solennités, hommes de renom. Ils s’attroupèrent alors contre Moshéh et Aharon… »

(Nombres 16 traduction Bible de Jérusalem)

 

Ce chapitre 16 de Bémidbar contient le récit d'une double révolte contre Moshéh et contre Aharon : celle du Lévite Qoré contre le sacerdoce d'Aharon  et celle des rubénites  Dathan et Abiram contre la souveraineté de Moshéh, accusé d’avoir  privé le peuple de tous les avantages de sa situation en Egypte pour le livrer à l'existence du désert.

 

Tous deux petits fils de Qéhat, il nous faut noter que Moshéh et Qoré sont cousins germains et par ailleurs mis à part et rachetés comme tout lévite parmi le peuple. Toutefois, Qoré est l’ainé de sa branche alors que Moshéh n’est que le 3ème de la sienne. Un traditionnel conflit de type « droit d’ainesse » est dès lors perceptible.  

 

Pour donner de l’écho à son entreprise de rébellion organisée, de putsch ou de coup d’état, Qoré n’hésite pas à associer à sa démarche des fils de Ruben, les ainés de Jacob destitués de leurs droits d’ainesse pour un crime, comme pour signifier au peuple que Moshéh a lui-même outrepassé le droit coutumier des peuplades sémites.

 

« C'en est assez, vous avez assez longtemps usé de ce pouvoir usurpé… » ; Telle est en substance la réaction politique qu’opposent Qoré et ses 250 hommes de renoms choisis parmi toutes les tribus, à Moshéh et Aharon, choisis quant à eux par Élohim. Mais la querelle politique qui cherche le pouvoir et les richesses matérielles, ne peut s’embarrasser des élections divines qui invitent les hommes de D.ieu à la recherche d’une spiritualité authentique et à un culte agréable.

 

Ces deux conceptions de la « gestion de la Cité » et de l’exercice du pouvoir associé, renvoient à deux conceptions distinctes et inconciliables du monde futur. Qoré et ses gens, ne veulent pas d’un royaume où ils n’auraient pas leur place en haut de la pyramide. Sortir d’Egypte, oui ! Mais avec toutes ses richesses et ses modèles à reconstruire.

 

La chrétienté historique est de ce point de vue, représentative du « syndrome Qoré ». Elle-même « lévite, rachetée à grand prix et mise à part », elle conteste aux sacrificateurs israélites une place plus élevée et ne peut ou ne veut se contenter de son propre appel. Elle accepte de sortir de son Egypte, mais pour la ré-matérialiser aussitôt sous une forme connue qui l’avantage et qui flatte son besoin de pouvoir.

 

N’en est-il pas également ainsi au sein de quelques-unes de nos propres assemblées ? N’y-a-t-il pas ici et là dans nos communautés, quelques Qoré, riches, puissants, intrigants, pour s’opposer aux oints d’Élohim ? Ne faisons-nous pas partie nous-mêmes des 250 rebelles qui, attirés par les flatteries, le goût de l’argent et du pouvoir, s’opposent dès lors à la volonté divine ? Que chacun se pose la question et y réponde !

 

La sainteté requise

 

La démagogie politique de Qoré consiste à utiliser et détourner une sentence divine pour mieux imposer son propre modèle humain : « Toute l'assemblée, tous sont saints. »  D.ieu l'avait dit : Vous me serez un royaume de sacrificateurs et une nation sainte (Exode 19.6). Pour Qoré, tous les Israélites sont consacrés et par conséquent égaux. Qoré, le lévite, n’accepte pas d’être au service des kohanim, les sacrificateurs fils d’Aharon.

 

Piège classique de l’utilisation d’une partie seulement de la Parole. Il est si facile de déceler une phrase qui flatte ses propres instincts et d’oublier la sentence qui suit mais qui les condamne.

 

Les rebelles lévites et non-lévites pensent ici pouvoir accomplir la fonction propre du sacerdoce en lieu et place des kohanim désignés par D.ieu. Qoré est à leur tête et il a pris sur lui de convoquer le peuple à l'entrée du parvis, ce qui est une usurpation manifeste du pouvoir politique, car seul Moshéh avait le droit d’effectuer une pareille convocation.

 

Les 250 rebelles meurent par le feu d’Elohim (châtiment analogue à celui de Nadab et d'Abihu, Lévitique 10) et les familles des rubénites concernées sont englouties dans le sol. Au final, plus de 14 700 israélites disparaissent suite à cette rébellion politico-religieuse. D.ieu ne peut en effet laisser profaner impunément ce qu’Il a sanctifié. Le profane ne peut survivre face au sacré : ainsi en est-il de notre engagement personnel à servir. Que chacun mesure donc en conscience s’il veut et peut s’approcher davantage du sacerdoce, sans crainte d’y être un « étranger » ou « profane », sans rien n’y introduire d’extérieur à la sacralité de D.ieu.

 

La relation intime à D.ieu le Père ne se décrète pas ! Elle se construit sur Son autorisation expresse, par le Fils, et ne dépend donc pas de l’homme qui sollicite avec violence à ses risques et périls. « Nul ne va au Père que par Moi, et nul ne vient à Moi que si le Père ne l’attire »

 

Salut de D.ieu et choix de D.ieu

 

Notons que très pédagogiquement, ce n’est pas Moshéh qui intervient pour stopper la plaie mais Aharon, en sa qualité de Grand Sacrificateur. Il fonctionne comme médiateur entre D.ieu et le peuple.  Aharon va se placer avec le parfum au milieu de l’assemblée qui a péché pour officier en dérogation aux rites ordinaires. Le Kohen haGadol quitte exceptionnellement le sanctuaire pour aller sauver le peuple en se plaçant en son sein et au contact de la plaie.  C’est à cette seule condition que s’arrête la colère d’Élohim. Une épreuve de foi qui nous rappelle l’action même de Yéshoua, notre Kohen haGadol, qui se place au milieu des siens pour stopper la malédiction de la mort. N’avait-Il pas quitté exceptionnellement le Sanctuaire avant de le retrouver ?

Quand l’homme pécheur est trop éloigné du Sanctuaire pour effectuer son propre rachat selon le rite, alors le Kohen haGadol sort au péril de sa propre vie pour aller le chercher malgré lui : voilà ce que nous enseigne l’action sacerdotale d’Aharon. Une action prophétique et messianique, qu’assurera Yéshoua le Mashiah de D.ieu.

Nous faisons également une relation à la fonction du sacrificateur qui « sépare » ce qui est pur de l’impur pour stopper la contagion, et déclarer apte au service, et à l’intégration de la communauté (église). N’est-ce pas ce rôle qui lui est confié dans le Lévitique, aux chapitres 13 ;14…Parashah Thazria Métsora ?

 

Le bâton fleurissant et la confirmation du sacerdoce d'Aharon et de la prérogative de la tribu de Lévi

 

Ce récit se rattache indirectement à ce qui précède : D.ieu veut prévenir toute nouvelle tentative de révolte contre Aharon en confirmant solennellement et aux yeux de tous les chefs de tribus, les privilèges de la tribu de Lévi. Il ne s’agit plus ici de défendre la position des sacrificateurs vis-à-vis des lévites, mais celle de toute la tribu de Lévi vis-à-vis du reste du peuple.

 

Boutons, fleurs et amandes : les boutons n’ont pas fait place aux fleurs et les fleurs aux fruits ; les trois manifestations chronologiques de la vie végétale furent simultanément visibles sur la verge choisie. Telle est le signe de l’élection et de la primauté du sacerdoce sur toute autre considération d’ordre politique. Les bâtons des princes – symbole de commandement terrestre – n’ont pas fleuri et porté de fruits. Le sacerdoce d’Aharon semble s’affranchir de lois temporelles et des saisons : il échappe au cycle classique de l’homme terrestre, il est déjà témoin et révélateur d’une nouvelle nature à venir.

 

La révolte de la veille et sa finalité dramatique semblent ne pas avoir suffis. Il faut encore désigner concrètement l’élection par un signe visible et placé au sein du Sanctuaire. Une dérogation supplémentaire et un compromis de plus accordé par D.ieu à un homme qui a besoin de voir et de toucher, pour se souvenir et respecter les ordres divins.

 

Ainsi tout le peuple craignit que la plaie de la veille ne soit pas complètement stoppée et s’engagea à ne plus s’approcher du Tabernacle, laissant enfin la primauté de l’élection au regard du sacerdoce à la lignée d’Aharon.

 

Cet épisode qui réunit puis distingue le bâton d’Aharon du milieu des bâtons des princes de tribus, nous enseigne que le sacerdoce n’a rien à faire avec le politique et que le politique ne saurait s’occuper du sacerdoce. Elle nous apprend aussi qu’on ne peut penser et vivre profane tout en prétendant pouvoir s’occuper du sacré. Cela le peuple dans le désert l’a compris… Où en sommes-nous aujourd’hui ? Ne n’est pas en vain que le Seigneur dira :  « si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le Royaume… »

 

Avons-nous bien compris et appliqué cet enseignement dans nos églises-assemblées ? Nos prêtres-Pasteurs sont-ils bien consacrés et mis à part ou s’occupent-ils de leurs communautés en pensant à plaire ou flatter les pouvoirs temporels ? Soyons assurés qu’ils ne détiennent alors dans leurs mains aucunement le bâton vivant d’Aharon mais le bâton mort d’un prince politique, et qu’ils n’ont dès lors devant notre Adon, plus aucune prérogative sur les brebis.

 

Les Kohanim et les lévites

 

Ce chapitre institue une garde au Sanctuaire pour ne plus jamais revivre d’autres profanations comme celle générée par la révolte de Qoré. C’est au terme de cette garde permanente, que la colère de D.ieu s’estompe. Mais pour assurer cette tâche au service de D.ieu et sous la direction des kohanim, les lévites ne peuvent se consacrer à aucune autre. Il leur est désormais interdit de posséder terres et héritages. Par contre, ils vivront de la dîme et veilleront à faire vivre les sacrificateurs de la dîme de leur dîme.

 

Il est utile de souligner que l’usage de la dîme est directement et uniquement liée à « l’économie du Sanctuaire » et aux sacrifices. La dîme systématique prélevée sur le peuple n’a pour seule vocation que de permettre à la loi mosaïque dans sa partie sacerdotale et sacrificielle, de fonctionner. Elle n’a pour seconde fonction que de permettre la garde permanente jour et nuit du Sanctuaire en permettant aux lévites de ne pas avoir à chercher terres et héritages pour assurer leur subsistance. La dîme ne consiste qu’en produits alimentaires.

 

A ceux qui aujourd’hui pratiquent dans leur propre intérêt le prélèvement de la dîme, la parashah Qorah leur intime alors de restituer tout héritage et toute possession et de ne vivre que pour la seule garde du Sanctuaire.

Être Kohen donne des droits…et des devoirs. Celui de ne plus vivre pour soi et de ne plus s’appartenir.

 

A ceux qui se présentent au peuple comme lévites et kohanim, qui réclament la dîme et l’exercice du sacerdoce, souvenez-vous de Qoré le lévite qui réclama toutes ces choses pour lui-même.

 

Ne disons pas comme Qoré : «mais toute l’Église est sainte ! » Car il y aura certes des sacrificateurs et des lévites parmi les nations ; mais ils seront choisis et oints.

 

 « Et ils amèneront tous vos frères, d’entre toutes les nations, en offrande à, sur des chevaux, et sur des chars, et dans des voitures couvertes, et sur des mulets, et sur des dromadaires, à ma montagne sainte, à Jérusalem, dit Adonaï hvhy, comme les fils d’Israël apportent l’offrande dans un vase pur à la maison d’Adonaï hvhy. Et j’en prendrai aussi d’entre eux pour sacrificateurs, pour Lévites, dit Adonaï hvhy. » (Esaïe 66, 20)

 

Par contre, que chacun dans l’Eglise, se présente lui-même comme « sacrifié » et comme offrande : dans ce sens, nous sommes alors tous prêtres du Très-Haut. Nous sommes dès lors tout à la fois, l’objet et l’acteur du sacerdoce, à l’image de notre seigneur Yéshoua, Agneau de D.ieu et Grand Sacrificateur… ET ROI. Que chacun puisse opérer cela pour lui-même avant de songer à et prétendre édifier une économie sacerdotale pour le compte du frère !

 

Ne nous regardons pas comme « enlevé » en évoquant une sainteté présomptueuse, accaparée par supercherie, à la manière d’un Qoré qui dit : « tout le peuple est saint ! » nous risquerions alors d’en entrainer plusieurs dans l’erreur de l’usurpation et de la désillusion qui en résulte. Tout en destituant, et jetant à la tribulation de l’angoisse de Jacob, l’Israël de D.ieu, en estimant que la révélation (Torah) qu’elle a reçue, n’a plus capacité à nous instruire.

 

  « Moi, je rends témoignage à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre, que si quelqu’un ajoute à ces choses, D.ieu lui ajoutera les plaies écrites dans ce livre; et que si quelqu’un ôte quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, D.ieu ôtera sa part de l’arbre de vie et de la sainte cité, qui sont écrits dans ce livre. » (Apocalypse 22, 20)

 

Ne pas ajouter signifie : ne pas inventer !

Ne pas ôter signifie : ne pas déclarer caduque et obsolète !

 

En son temps, Qoré a opéré ces deux déviances. Il a inventé une « sainteté immédiate du peuple » en lieu et place « d’une sainteté à venir » et il a déclaré caduque « le sacerdoce d’Aharon » qui n’avait pas encore atteint son but.

 

 

Shabbat Shalom

 

 imagesCA42W19B

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 08:00

 

 

Blason Israel Blason IsraelShalom Israël
Bandeau Murailles 597x123
07 juin 2010  
Soutenir Israël !

Logo Shalom
De France,
Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ


flag israelNous sommes dans un temps où le monde, l'ONU et de nombreuses ONG soi-disant humanitaires, font pression sur Israël comme sur aucun autre pays, et où les médias s'acharnent à divulguer des mensonges faisant croître un antisémitisme manifeste. Tout concourt à vouloir délégitimer Israël. C'est un acharnement  dépassant toute logique démontrant s'il en est besoin, qu'Israël comme le peuple juif durant la dernière guerre, dérange.

Ne croyons pas que ces choses sont l'effet du hasard. Israël est une cible préférentielle, notamment de l'Islam intégriste et de tous ceux qui par jalousie, préfèrent le "rouge-brun-vert" au bleu éclatant israélien.

En tant que croyants bibliques, nous nous devons d'être aux côtés du peuple juif et de sa nation. La Bible énonce clairement toutes ces menaces et les prises de position des nations contre Israël. Sachons de quel côté nous sommes...

Hier, nous étions à un rassemblement de soutien à Israël à Paris. Il est nécessaire de se mobiliser et utiliser tous les moyens de démontrer notre solidarité. Ce rassemblement a vu de nombreux jeunes juifs, des rescapés de la Shoah, vaillants mais réalistes voyant l'histoire se répéter, des CRS et policiers amicaux ,et un bon nombreux de chrétiens.

A la demande de certains, voici une lettre de soutien pour Israël : elle peut être modifiée ou bien être envoyée telle quelle aux représentants d'Israël en France, par courrier ou email. flag espagnol

PS : nos articles sont à présent traduits en espagnol. Si vous possédez une liste d'amis de langue espagnole, faites-le nous savoir pour pouvoir faire suivre les messages.
Etoile T            Etoile T            Etoile T

Mr l'Ambassadeur Daniel Shek, Mme la Consule Rachel Agam

Ambassade d'Israël - 3 rue Rabelais- 75008 Paris

information@paris.mfa.gov.il

 

Chers amis qui représentez Israël dans notre pays,

 

Nous voulons par cette lettre démontrer notre soutien à l'Etat hébreu, aux soldats israéliens qui dans cette affaire d'une flottille faussement humanitaire ont été exemplaires de retenue, et au gouvernement faisant face à une pression sans précédant  pour s'opposer à la souveraineté  israélienne, et vous dire au travers de cette lettre, selon la formule antique de vos pères et selon D.ieu : « soyez bénis » !

 

Nous sommes conscients qu'Israël est sur la brèche concernant le terrorisme islamique, et paye un lourd tribut dû à l'incompréhension, l'inconscience et l'aveuglement des nations... et hélas aussi à l'antisémitisme non déguisé de beaucoup.

 

Le prophète Ezéchiel rapportait les paroles divines en son temps : « Je cherche un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays » - Ez 22 :30. Cette question est toujours d'actualité ! D.ieu recherche des hommes et des femmes de bonne volonté qui prennent à cœur la nation de D.ieu. Nous voulons ainsi nous « tenir à la brèche », vous bénir, agir en conséquence et ne pas nous taire : « Pour l'amour de SION, je ne me tairai point ! »

 

Sincère et très amical shalom,

'Am Israel 'haï

Partager cet article
Repost0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 12:00

 

 

Je trouve cette symétrie ... Divine !  Et vous, qu'en pensez-vous ?

1°)  La Beauté des Mathématiques !!!!!!!

 

 

1 x 8 + 1 = 9
12 x 8 + 2 = 98
123 x 8 + 3 = 987
1234 x 8 + 4 = 9876
12345 x 8 + 5 = 98765
123456 x 8 + 6 = 987654
1234567 x 8 + 7 = 9876543
12345678 x 8 + 8 = 98765432
123456789 x 8 + 9 = 987654321

1 x 9 + 2 = 11
12 x 9 + 3 = 111
123 x 9 + 4 = 1111
1234 x 9 + 5 = 11111
12345 x 9 + 6 = 111111
123456 x 9 + 7 = 1111111
1234567 x 9 + 8 = 11111111
12345678 x 9 + 9 = 111111111
123456789 x 9 +10= 1111111111

9 x 9 + 7 = 88
98 x 9 + 6 = 888
987 x 9 + 5 = 8888
9876 x 9 + 4 = 88888
98765 x 9 + 3 = 888888
987654 x 9 + 2 = 8888888
9876543 x 9 + 1 = 88888888
98765432 x 9 + 0 = 888888888

Brillant, n’est-ce pas ?

Et admirez cette symétrie :

1 x 1 = 1
11 x 11 = 121
111 x 111 = 12321
1111 x 1111 = 1234321
11111 x 11111 = 123454321
111111 x 111111 = 12345654321
1111111 x 1111111 = 1234567654321
11111111 x 11111111 = 123456787654321 111111111 x 111111111 = 12345678987654321

2°)  Maintenant, regardez ceci ...

101 %

D’un point de vue strictement mathématique :
Qu’est-ce qui égale 100 %? Que signifie “Se donner à PLUS de 100 %” ?

 Nous avons tous été dans des situations où on nous demande

De nous donner A PLUS DE 100 %..

Pourquoi ne pas REALISER 101 %?

Que représente 100 % dans la Vie ?

 

 

Voici une petite formule mathématique qui pourrait

vous aider à répondre à ces questions:

Si les Lettres :

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

sont représentées par les chiffres :

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26.

Alors :

H-A-R-D-W-O- R-K  (Le Travail Dur)

 =  8+1+18+4+23+ 15+18+11 = 98 %

Et :

K-N-O-W-L-E-D-G-E    (Le Savoir)

=  11+14+15+23+ 12+5+4+7+ 5 = 96 %

Mais :

 

A-T-T-I-T-U-D-E   (Attitude)


=  1+20+20+9+20+ 21+4+5 = 100 %  


ENFIN, regardez où Love of God  (l’Amour de Dieu) vous mènera :


L-O-V-E-O-F-G-O-D


=  12+15+22+5+15+ 6+7+15+4 = 101 %

 

Par conséquent, on peut conclure avec une certitude mathématique que :

Même si le Travail Dur (Hard Work) et le Savoir (Knowledge) vous en rapprocheront ,
et que l’Attitude vous y mènera,

 

C’est L’Amour de Dieu  (Love of God) qui vous permettra de vous surpasser !
je vous laisse le choix de partager çà avec vos Amis et Etres chers
juste comme je l’ai fait.

Bonne Journée et que Dieu vous protège !!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 08:00

 

 

VOICI QUELQUES PHOTOS

IMPRESSIONNANT NON ? 

 

ATT1.jpg

 

 

ATT3.jpg

 

ATT4

 

ATT5 

ATT6

 ATT7

  ATT9

 

ATTA

 

ATTB

 ATTC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 08:00

 

 

yeshua%20mur

 

JESUS ETAIT JUIF

 

 

 

La personnalité de YESHOUA « JESUS-CHRIST » de Nazareth  reste une énigme dans l’histoire JUIVE. Bien qu’il soit salué par des millions d’hommes comme Sauveur et source de vie, d’autres se sont servis de son nom pour condamner les JUIFS et pour justifier le génocide du Peuple JUIF. Il en résulte à part quelques références dans le talmud (ensemble de lois et préceptes religieux Judaïques post biblique), que YESHOUA reste un parfait inconnu  des JUIFS.

 

Puis vint le siècle des lumières , où sous la plume d’auteurs JUIFS,  YESHOUA  fut replacé partiellement dans le contexte de l’histoire JUIVE, certains allant même le revendiquer pour le Judaïsme, de nombreux ouvrages lui furent consacrés. Mais au cours des deux dernières décennies du vingtième siècle, ce fleuve se réduisit à un maigre ruisseau.

 

Au cours des années 1970, la communauté JUIVE s’est fortement intéressée à YESHOUA, au moment où des JUIFS jeunes et vieux, commençaient à l’accepter comme leur Messie. Des rabbins s’inquiétèrent et se mirent à écrire des articles contre ces jeunes perdus pour le Judaïsme et la nation JUIVE. Dans le même temps le tribunal rabbinique de Boston « USA » décréta que les JUIFS  croyant en YESHOUA ne devaient plus être considérés comme JUIFS ; ils perdaient le droit d’épouser des JUIFS ou JUIVES, et d’être enterrés dans un cimetière JUIF. Mais paradoxalement on ajouta que ces mêmes convertis à YESHOUA étaient cependant tenus d’observer les lois JUIVES. Chose incompréhensible s’ils n’étaient plus JUIF.

 

En peu de temps les journaux JUIFS des Etats-Unis, ainsi que d’autres journaux commencèrent de parler de ce nouveau mouvement pour YESHOUA. YESHOUA

Devint un nouveau sujet d’actualité au sein de la communauté JUIVE pour qu’on sache

où le situer exactement dans le courant du Judaïsme.

 

CE QUE DES PERSONNALITES JUIVES DISENT DE YESHOUA

 

Que pensent les JUIFS de YESHOUA ?

 

Il n’existe pas une pensée uniforme concernant YESHOUA. Les opinions vont de : Il n’a jamais vécu,  au il fut un grand prophète JUIF. Dans les rayonnages de livres consacrés à YESHOUA dans une librairie JUIVE, l’on peut voir la palette des avis JUIFS sur le personnage. C’est une grande variété et non l’uniformité qui caractérise la pensée des auteurs JUIFS à propos de YESHOUA.

 

Puisque YESHOUA était considéré comme un JUIF, il y avait au sein du Judaïsme au début du troisième siècle des liens avec ses disciples. Un passage du Talmud fait mention des évangiles et rapporte un enseignement précis, cependant les opinions demeurent diverses sur la question.

 

POURQUOI LE JUDAÏSME N’A PAS RECONNU LA MESSIANITE  DE YESHOUA ?

 

La tradition JUIVE estimait que YESHOUA n’avait pas rempli les conditions Messianiques exigées. C’est pourquoi le Judaïsme s’est accroché à l’espoir qu’ultérieurement D.ieu apporterait la rédemption. Mais les maîtres à penser de l’époque, n’étaient pas d’accord sur le  moment où le Messie apparaitrait et quel serait son rôle exact.

 

DES PERSONNALITES JUIVES RENDENT TEMOIGNAGE DE YESHOUA

 

A Nazareth un lieu de si peu d’importance non mentionné dans le Tanach
«première alliance » surgit au milieu du Peuple JUIF, un homme particulièrement sensible et héroïque à la fois. Son apparence n’avait rien d’exceptionnelle au premier regard, pour lui la religion était la chose la plus réelle qui soit, bien qu’il soit encore jeune, il se lança publiquement dans les eaux tumultueuses d’ISRAËL d’alors, son Amour et sa sympathie pour l’humanité souffrante  étaient aussi fortes que ne l’était sa Foi.

 

Il se dégageait de la personnalité de cet homme quelque chose d’extraordinaire. Les gens incultes des campagnes se sentaient irrémédiablement attirées par YESHOUA. Au-delà du tombeau de leurs espoirs évanouis, ils s’agrippaient avidement à son message.

 

YESHOUA lui-même n’a pas écrit un seul livre, et pourtant on estime à soixante mille le nombre d’ouvrages qui lui ont été consacrés. Son histoire est relatée en huit cent langues et dialectes. Son influence d’une ampleur considérable a suscité le plus vif intérêt dans toutes les générations depuis une vingtaine de siècles.

Pendant plus de mille neuf cent Ans, l’histoire JUIVE pourtant bien documentée est restée dans un silence provocateur au sujet du JUIF le plus influent que la terre ait connu.

 

YESHOUA  était JUIF vivant sur le sol ancestral donné par D.ieu à Moïse, et n’a jamais posé le pied un sur territoire étranger. Il a enseigné un groupe de disciples tous JUIFS comme lui. La langue qu’il parlait « Araméen » était pétrie de tradition et de culture JUIVE. Les enfants qu’il enlaçait étaient JUIFS, les pêcheurs qu’il fréquentait étaient JUIFS, il a nourri des affamés JUIFS et guéri des miséreux JUIFS. Et, quand il mourut il récita un psaume des Ecritures Hébraïques ; Quel JUIF ce YESHOUA !..

 

Philippe Krémer

 

 

19378 1246462135935 1660881147 606023 4478274 s

 Yéshoua

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 08:00

 

CFILogo-Watercolor

 

 

 

 

JE VOUS INVITE A ALLER VISITER CE LIEN

POUR DECOUVRIR L'HISTOIRE DE LA MENORAH

 

http://macommunaute.over-blog.com/article-la-menora-et-son-histoire-50964489.html

 

 

 

20062 451114810031 427112000031 10929901 7836015 s

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 08:00

 

 imagesCAM6QEWA.jpg

ISAAC LE TYPE DE CHRIST « YESHOUA »

 

 

 

Abraham donna tout ce qui lui appartenait à Isaac (Genèse 25 :5)

 

Isaac était le fils parfait. Il était né d’un miracle, en réponse à la prière, descendant de l’épouse légale, de la mère choisie par D.ieu.

 

imagesCA93UD12.jpgIsaac était prêt à être offert en sacrifice à D.ieu. Il ne fut jamais une source de problèmes pour ses parents en essayant de faire sa volonté et non celle de D.ieu. Il fut le fils de la promesse tant attendu. Isaac reçut son nom de D.ieu avant même sa conception et naquit au temps marqué, précisément quand D.ieu l’ordonna. Son nom signifiant « rire ». Sa naissance amena joie et bonheur. Il est presque le Type Parfait de YESHOUA «JESUS-CHRIST ». C’est pourquoi, il obtint le grand héritage de son père Abraham de la même manière que YESHOUA par ses souffrances est entré dans sa Gloire éternelle. 1 Corinthiens 15 :27-28 déclare : « D.ieu en effet à tout mis sous ses pieds. Le Fils étant soumis lui-même à Celui qui lui a mis soumis toutes choses, afin que D.ieu soit tout en tous ».

 

imagesCA9MVU29.jpgISAAC a été honoré par les chefs et les rois de son époque, comme le fils de son père renommé, de même qu’il est écrit de YESHOUA dans Jean : 5-23 : « De plus le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père ».

Isaac fut placé à la tête de tous les biens et de la Grandeur d’Abraham, ainsi qu’il est écrit de YESHOUA dans Ephésiens : 1-22 : « Il, a tout mis sous ses pieds et l’a donné à l’église fidèle des nations ».

 

ABRAHAM eut de nombreux fils, mais un seul hérita de sa grandeur, de même le Père a de nombreux enfants, mais n’a qu’un seul Fils Bien-Aimé, entré dans la Gloire de son Père et étant assis à sa droite. Les nombreuses bénédictions données par D.ieu à Abraham, sont allées ensuite vers Isaac.

 

LES BENEDICTIONS DE NOS ANCETRES PEUVENT AUSSI ETRES LES NOTRES

 

caveau-des-patriarches-hebron.jpgAprès la mort d’Abraham, D.ieu bénit  Isaac, résidant près du puits de Lahaï-Roï (Genèse : 25-11), signifiant « le puits ou la source du Vivant qui me voit », ou encore «qui veille sur moi ».

Lahaï- Roï est mentionné la première fois en Genèse : 16-14.

Les bénédictions de D.ieu restent dans la famille, quand les parents quittent cette terre.

Elles peuvent demeurer sur les générations qui suivent, si celles-ci vivent dans la justice et la droiture comme leurs ancêtres avant eux.

 

LAHAÏ- ROÏ

Il est remarquable que ce lieu situé dans le Néguev, soit devenu le lieu de campement d’Isaac, et non celui d’Ismaël, puisque c’est Agar fuyant Sarah qui lui donna ce nom, après sa rencontre avec l’ange de l’E.ternel  « Gabriel- Gibril en arabe ».

agar1

 

 

Le fait que cet endroit fut important pour son demi-frère Ismaël  qui y avait ses racines n’a pas arrêté Isaac. Et D.ieu le bénit là, dans ce désert. Les promesses faites par D.ieu à Abraham venaient maintenant sur Isaac. Lahaï- Roï  lieu témoin de la fuite d’Agar, fut un endroit sanctifié par l’E.ternel, afin de perpétuer la promesse faite à Abraham, envers son fils Isaac…

 

 

 

Philippe Krémer

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 14:56

 

 

Blason Israel Blason IsraelShalom Israël
Bandeau Murailles 597x123
4 juin 2010  
Légitimer le terrorisme

Logo Shalom
De France,
Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ


flottille gaza

Alors que toutes les nations crient avec les loups concernant l'abordage du navire "de la paix" et cela avant toute enquête, nous commençons à voir l'ampleur du subterfuge. La vérité apparaîtra comme cela a été le cas pour d'autres convois dits humanitaires. Dans le cas de "la flottille", la présence d'armes blanches servant à agresser les soldats israéliens et celle de manifestants entraînés suffit à démontrer que cela dépasse largement l'idée qu'on se fait d'un convoi humanitaire pacifique.

 

Comment l'ONU et des responsables politiques connaissant Israël et la guerre que ce pays mène contre le terrorisme - eux-mêmes demandant conseil aux services secrets israéliens pour apprendre à lutter contre ce qui est la plaie islamiste-intégriste du 21e siècle..., comment ont-ils pu imaginer qu'Israël gratuitement  menait un assaut contre de "pacifistes humanitaires" ? N'est-ce pas là le trait d'une mauvaise foi évidente, qui fait que lorsqu'il s'agit d'Israël, il y a tout de suite le réflexe d'accusation, celui-même que l'on a porté durant des siècles sur le peuple juif ?...

armes3

 


Qui est derrière l'Armada ?

Le propriétaire du navire sur lequel se sont produits les incidents, le Mavi Marmara, est une ONG turque l'IHH (Insani Yardim Vakfi, "le fonds humanitaire de soutien"). L'orientation d'IHH est radicalement islamique ainsi qu'anti-américaine et l'organisation est proche des Frères Musulmans.

 

« Pendant dix jours (1), de manière persévérante, les autorités israéliennes ont demandé aux ONG, responsables de l'expédition de l'armada (organisation islamiste-antisémite, selon le correspondant du Monde), que l'aide alimentaire transite soit par un port égyptien, soit par un port israélien, soit par l'intermédiaire de l'ONU ou de l'UNRWA soit de toute manière respectant les impératifs de la sécurité nationale israélienne.

 

Les responsables des ONG ont déclaré, sans ambigüité, que leur but n'était pas seulement l'acheminement d'aide humanitaire, mais de briser le blocus de Gaza même par la force. Cette aide humanitaire se composait de 10 000 tonnes de produits alors que 15 000 tonnes sont acheminées chaque semaine par voies terrestres autorisées.

 

Il résulte clairement de ces deux faits non contestés que l'armada constituait une provocation destinée à générer une nouvelle situation internationale de diabolisation d'Israël, de stimulation de la haine en faveur de l'image du Hamas. L'affrontement violent était parfaitement évitable. L'aide alimentaire aurait été acheminée bien plus rapidement.

 

Il convient de rappeler que la légitimité du blocus égypto-israélien de Gaza, territoire géré par le Hamas, organisation fondamentaliste islamiste anti-israélienne, antisémite et anti-chrétienne, est reconnue par les États-Unis, l'Europe dont la France et le monde démocratique. C'est de ce territoire qu'ont été tirés 10 000 roquettes et que les tirs continuent à ce jour [...]"


Quand des chrétiens militent...

(Guysen.International.News) - La Fédération protestante de France (FPF) a appelé mercredi à la levée du blocus de Gaza et encouragé ses membres à être "des ouvriers de la paix". "Les derniers événements au large de la bande de Gaza sont tragiquement symboliques du blocus relationnel entre Israéliens et Palestiniens qui dérape à nouveau en affrontement", écrit la FPF dans un communiqué. "Le blocus de Gaza produit une misère qui ne peut que conduire au désespoir et à la révolte. Il doit cesser", poursuit-elle.

 

Est-ce être des "ouvriers de paix" lorsque l'on soutient le mouvement palestinien anti-Israël ? Je cite le programme émanant du Conseil Oecuménique des Eglises (COE) : "Le Programme œcuménique d'accompagnement en Palestine et Israël (EAPPI) cherche à soutenir les efforts faits localement et au niveau international pour mettre fin à l'occupation israélienne et à trouver une solution au conflit israélo-palestinien par une paix juste, fondée sur le droit international et les résolutions des Nations Unies".


Il semble difficile au vu de ce programme de parler de  "paix et  de neutralité", lorsque l'on milite "contre l'occupation israélienne". Il s'agit là d'un parti-pris et d'un engagement politique manifeste.


Tous les prétextes sont bons !

Ne peut-on pas voir ce qui crève les yeux, au travers de cette affaire montée de toute pièce, à savoir la recherche du moindre prétexte au déclenchement d'une guerre contre l'Etat hébreu qui rassemblerait tous les ennemis désirant la disparition pure et simple d'Israël (Mr Ahmadinedjab s'en frotte les mains) en s'alliant au passage l'accord et le soutien des nations ?... 

 

L'heure est grave. Le monde d'avant la seconde Guerre était également "aveugle" lorsque durant la conférence d'Evian du 6 au 15 juillet 1938, 33 pays invités à accueillir des Juifs allemands chez eux, refusèrent pour la plupart d'ouvrir leurs frontières. Bien au contraire, les textes, décrets, réglementations se multiplièrent, rendant impossible des espoirs d'immigration, hormis quelques trop rares cas.

 

Aujourd'hui, alors que le monde s'ingénie toujours et encore à fustiger Israël, empêchant une démocratie à se défendre contre le terrorisme islamiste, l'on comprend que l'on se trouve à nouveau  devant ce que le monde ne supporte pas, et veut régler : "la question juive". Combien aujourd'hui disent encore qu'Israël est "une parenthèse de l'Histoire" ?...

 

Manifestation de soutien

 

Nous voyons touflags les jours en France et ailleurs des manifestations contre Israël, violentes et haineuses. Dimanche à 15 h, ceux et celles qui soutiennent Israël auront l'occasion d'être de tout coeur avec le peuple juif, sa nation et ses soldats, en venant pour un rassemblement pacifique devant l'Ambassade d'Israël (3 rue Rabelais) à Paris. 

 

Que tout chrétien s'allie à la "Cause de Sion" et honore l'Étoile de David, dans chaque pays. Venons nombreux !

 

(1) FRANCE-ISRAËL- Alliance Général Kœnig, Communiqué de Presse - Paris, le 1er juin 2010

Partager cet article
Repost0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 08:00

 

 

  CARTE KUMRAN

 

 

 

PARCHEMIN4 KOUMRANLes manuscrits millénaires de la Bible, découverts en 1947, à Qumrân, sur les bords de la mer Morte, livrent peu à peu leurs secrets. L'exposition que la Bibliothèque nationale de France François-Mitterrand (BNF), à Paris, leur consacre, jusqu'au 11 juillet, révèle les dernières avancées dans la compréhension de ces dizaines de milliers de fragments de textes datant de 250 ans avant J.-C. à 100 ans après J.-C., et dont le quart est à l'origine de deux religions révélées, le judaïsme et le christianisme.

 
 
 
 
Sur le même sujet
 
Forum Expositions
 
 
 
 

GROTTES2 KUMRANAussi passionnante qu'émouvante, la mise en scène géographique (avec cartes, plans, monnaies antiques...) et archéologique (objets funéraires et vernaculaires) montre le contexte de la mise au jour et la recomposition par les épigraphistes des 900 manuscrits trouvés en morceaux dans des grottes du désert de Judée. "Régulièrement, des expositions ont eu lieu à Jérusalem et aux Etats-Unis, avec une approche très confessionnelle, mais c'est la première fois qu'une telle présentation est entièrement consacrée à toutes les problématiques posées par leur découverte", indique Laurent Héricher, conservateur en chef, commissaire de l'exposition.

PARCHEMIN2 KUMRANIl y a l'émotion devant les petits bouts de cuir millénaires, peau de chèvre tannée, couverts d'une belle écriture régulière, provenant du Pentateuque, lequel décrit, depuis la création du monde jusqu'à la mort de Moïse, l'histoire du peuple hébreu. Les scribes, visiblement expérimentés et talentueux, utilisent le calame - roseau taillé -, ou une pointe métallique qu'ils trempent dans le noir de fumée - mélange de suie, eau et vin - pour former des lettres, les "jambes en bas", comme s'ils les accrochaient à un fil invisible.

PARCHEMIN3 KUMRANCes scribes anonymes écrivaient, sur des rouleaux de 10 à 20 cm de large, ces mots destinés à être lus, comme ces "Instructions pour l'homme qui comprend", abordant les questions relatives à l'argent, au couple, aux parents... L'accent est mis sur le "mystère futur", sur la fin des temps, imminente. "Prends garde, ne t'enorgueillis pas", lit-on. La minutie et la complexité du déchiffrement, de l'identification et de la reconstitution des textes, en partie perdus, sont mises en lumière sur les cartels, par des lettres en gras, donnant la traduction de ce qui a été sauvé.

"Cette écriture est araméenne, c'était la langue officielle de Babylone, ramenée par les Juifs, les élites déportées en 521 avant notre ère", précise Laurent Héricher. Cet alphabet a été choisi par les rabbins, au IIe siècle, pour écrire l'hébreu. Il coexistait à Qumrân et en Palestine, avec l'écriture du peuple, en pattes de mouche, d'origine phénicienne, et abandonnée.

GROTTES KUMRANC'est dans une faille rocheuse creusée de grottes, sur les bords de la "mer de sel" des Hébreux, où le récit biblique situe Sodome et Gomorrhe, villes maudites que Dieu arrose de feu et de soufre, que furent découverts, par trois pâtres bédouins, les premiers manuscrits. Des photos panoramiques montrent l'aridité du site de Qumrân, et son difficile accès, à 20 km au sud-est de Jérusalem.

Sur les 275 grottes fouillées par les archéologues, 11 cachaient le fabuleux trésor. A chaque fois, les scientifiques se font damer le pion par les Bédouins, qui visent la bonne affaire. De la première grotte, ils disent avoir sorti les rouleaux d'une jarre - long cylindre d'argile, à couvercle, dont un exemplaire est exposé. "Ce serait la seule fois, précise Laurent Héricher, le reste du temps, les manuscrits, en miettes, rongés par les rats et couverts d'excréments de chauve-souris, reposaient à même le sol."

Etaient-ils rangés sur des étagères de bois parties en poussière ? Ont-ils été jetés là dans la précipitation à l'arrivée des légions romaines sur Jérusalem ? Qumrân aurait été détruit en 70, comme le Temple de Jérusalem, par les Romains.

Les travaux récents permettent d'avancer une hypothèse, celle de l'occupation du site par la secte des esséniens, ces "athlètes de vertu", dont parle Philon d'Alexandrie (Egypte), philosophe juif ayant vécu au Ier siècle. "On cherche à établir un lien entre les fondateurs du christianisme naissant, Jésus et Jean-Baptiste, et la communauté des esseniens", indique le commissaire de l'exposition.

La bibliothèque de livres écrits par des auteurs et des époques différents, sans titre, ni page, ni date, ni signature, serait-elle celle des esséniens, qui professaient la pureté et pratiquaient l'immersion rituelle ? La vue aérienne du site identifie huit bassins-citernes, dont la superficie est supérieure à celle des habitations.

PARCHEMIN KUMRANDans le modeste village de Qumrân, 200 personnes auraient vécu en permanence de 170 avant J.-C. à 70 de notre ère, cultivant la vigne, les palmiers dattiers et baumiers, élevant des chèvres. Les lampes à huile, encrier, bol, cruche en argile, mesure à céréales en pierre trouvés dans les tombes n'ont pas levé l'énigme.

 

 

 

 

Source LE MONDE.FR

 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 12:00

 

Lettre de Nouvelles
21 Sivan 5770 - 04 Juin 2010

Armes trouvées à bord
Shalom,
Cette semaine, nous désirons faire le point sur ce qui s'est passé dimanche matin non loin du port d'Ashdod.
Il est très important de discerner plusieurs choses dans cet évènement grave qui a déclenché une nouvelle vague d'antisémitisme violent dans le monde et en Israël.
 
Concernant les faits, une flotte de "pacifistes", en route pour apporter des "vivres et médicaments" à Gaza, est interceptée par Israël après avoir été prévenue légalement. Voir tout le déroulement en détail (vidéo en anglais), en français. Un autre lien.
 
 Ces "pacifistes" étaient en fait des terroristes, armés et prêts à tout pour déclencher une provocation.  Les médicaments étaient périmés, l'armée a trouvé des armes, des barres de fer, des couteaux, cuters,  lance pierres très puissants (des billes servaient de minutions), masques à gaz, coktails molotov et... un million d'euros destiné au Hamas à Gaza. Ils attendaient de pied ferme l'arrivée des forces de sécurité. Nos soldats étaient équipés de "paint ball guns": des armes envoyant des boules de peinture. Ils ne devaient pas se servir de leurs armes à feu a priori.
Pourtant, l'état d'Israël est spécialisé dans le terrorisme et à la dernière pointe au niveau tactique militaire. Tsahal dispose d'unités d'élite de très haut niveau, peut-être les unités les plus performantes au monde. Celle qui est intervenue sur un des bateaux de la flotte "pacifiste" est l'unité "Chloch esré", brigade 13, une des plus brillantes de l'armée. Cette unité agit toujours dans la discrétion, on entend très peu parler d'elle, elle est très efficace et l'entraînement des jeunes dure plusieurs années dans des conditions très difficiles.
 
Or voici qu'une intervention est déclenchée de façon très curieuse:
  1. Premièrement, l'autorité qui aurait dû déjà accoster les bateaux est la douane. Or c'est la Brigade 13 qui intervient directement.
  2. La Brigade 13 est une unité secrète. Ici, elle agit à découvert, à la vue de tous, les journalistes peuvent filmer l'intervention.
  3. Les soldats de l'unité 13 descendent un à un au milieu de terroristes enragés et armés jusqu'aux dents. Or jamais une unité n'envoie ses hommes seuls, un groupe de protection est toujours formé autour de chacun.
  4. Un soldat est immédiatement attaqué, balancé par dessus le pont, un autre est lynché à coups de barres de fer. Un autre reçoit un coup de couteau dans le ventre. Il se jettera dans la mer pour sauver sa vie . Un autre est presque kidnappé par un groupe d'hommes cherchant à l'attirer dans le fond.
  5. A coups de barres de ferFinalement, ce n'est qu'après une demi-heure que les soldats recevront l'ordre de tirer avec leurs vraies armes. Une arme sera d'ailleurs volée et retournée contre les soldats.Des civils sont tués par conséquence, cela n'arrive presque jamais dans le cadre d'opérations secrètes.
  6. Conséquences: le monde entier se tourne contre Israël. Les Arabes essaient de déclencher une nouvelle intifada en Israël.
  7. Les mouvements de gauche en Israël essaient de soulever la population contre l'armée (notre propre fils a été pris à partie par des journalistes de gauche).
  8. L'opération n'est pas terminée, d'autres bateaux veulent encore arriver jusqu'à Gaza.
 
Manifestement, c'est un fiasco pour l'armée.  Une unité d'élite a été envoyée en dépit du bon sens, une poignée face à des centaines de "pacifistes" haineux et dangereux.
Barak a-t'il fait une erreur de tactique? Si grossière? Comment Israël pouvait ignoroer que des terroristes étaient à bord alors que nous avons les meilleurs services de renseignement au monde? Que s'est-il passé?
 
Nous avons une très mauvaise impression, celle d'une sorte de trahison de la part de notre propre pays. Le peuple en Israël est profondément déçu de cet échec qui ressemble à un échec commandité dans un but profondément machiavélique: celui de décourager nos soldats et le peuple. En effet, les soldats envoyés sur le bateau étaient des jeunes recrues venant à peine de terminer leur formation, 10 ont été blessés.  L'image de Tsahal a été ternie et ridiculisée. Or l'impact médiatique est très important, l'ennemi doit savoir que nous avons une armée forte: Josué 2:10-11 car nous avons entendu comment l'Eternel a mis à sec les eaux de la mer Rouge devant vous, lorsque vous sortiez d'Egypte, et ce que vous avez fait aux deux rois des Amoréens qui étaient au delà du Jourdain, à Sihon et à Og, que vous avez entièrement détruits.
Nous l'avons entendu, et notre coeur s'est fondu, et le courage d'aucun homme ne se soutient plus devant vous ; car l'Eternel, votre Dieu, est Dieu dans les cieux en haut, et sur la terre en bas.
 
Cette opération manquée a donné l'occasion aux nations, aux Arabes et à la gauche de notre pays de condamner ce qui fait encore la force du pays: Tsahal.
 
Cela fait partie d'un vaste plan de destruction de la nation d'Israël mis au point depuis des décennies. L'assassinat de Yits'haq Rabbin (prémédité également par la gauche malgré les apparences) a été le coup d'envoi de la division progressive du peuple d'Israël jugé trop uni dans ses valeurs basées sur la Thora. Depuis, la gauche s'est séparée en prenant progressivement le parti des Arabes et des pro- Palestiniens tout en combattant les "religieux" et tout ce qui s'appuie sur la Parole de D.ieu. En Israël, certaine églises prennent aussi le aprti de la gauche sous prétexte qu'elle serait plus "favorable pour els croyants". C'est un aveuglement terrible. 
 
Tous les postes ont été ainsi touchés, l'éducation, l'armée, jusqu'à la recherche archéologique qui a été petit à petit infiltrée par des "minimalistes" de gauche cherchant à tout prix à dénigrer le texte biblique lors des découvertes archéologiques. Aujourd'hui, en Israël et dans le monde, il est communément admis que Jéricho et donc la conquête d'Israël par Josué n'ont pas existé, que le royaume de David et celui de Salomon étaient un mythe et que l'Exode n'a jamais eu lieu. 
 
Un très célèbre archéologue en vogue en Israël a reçu  de la part d'organisations européennes la somme de 3 millions d'euros pour faire des recherches et récrire l'histoire ancienne d'Israël. Bientôt, il deviendra inconvenant de parler de la Bible dans le Pays de la Bible.
 
Tout ceci fait partie d'une vaste conspiration  destinée à renverser l'état d'Israël et les principaux acteurs sont la gauche, financée également par le Vatican et les Arabes, soient une association Esav/Yishmaël contre Yaakov. Le même scénario est en train de se produire dans le monde occidental aujourd'hui. L'islam est porté par la gauche, se servant de la démocratie pour avancer et prendre position. Et le plus grave est la participation de Chrétiens qui se joignent à ce mouvement pour condamner Israël et tous ceux qui s'approchent de la Thora, ne se rendant pas compte qu'ils font le jeu du diable. Quelle tristesse.  
 
Tout ceci est déjà prédit dans la THORA. Il est temps de se réveiller, c'est urgent. Israël et le monde occidental ont besoin du Messie et de la Thora, l'un ne va pas sans l'autre malgré les fausses doctrines qui sont enseignées depuis 2000 ans dans le monde d'Esav. 
Partager cet article
Repost0